Ecoutez Radio Sputnik
    élections en Russie

    Le candidat à la présidentielle russe Boris Titov donne son pronostic sur l’élection

    © Sputnik . Kirill Kallinikov
    Russie
    URL courte
    6221

    Une semaine avant la présidentielle russe, le candidat Boris Titov a donné son pronostic sur les résultats de l’élection. Selon lui, Vladimir Poutine est quasiment assuré d'être réélu, car il a un énorme avantage sur ses rivaux.

    Retrouvez plus d'articles sur l'élection présidentielle en Russie dans notre dossier spécial

    Boris Titov, candidat à la présidentielle russe, a pris acte de l'énorme avantage sur ses rivaux du chef de l'État sortant Vladimir Poutine lors des prochaines élections. Selon lui, les candidats restants participent aux élections «en sachant le résultat d'avance».

    «Pour parler franchement, nous participons à ces élections, des discussions se déroulent, tout en sachant le résultat d'avance, car aujourd'hui Vladimir Poutine a un énorme avantage sur nous tous, nous voyons le sens principal et y participons, car une question est en jeu: que sera la Russie après les élections, tout d'abord, l'économie russe après les élections», a-t-il déclaré.

    L'ombudsman délégué aux droits des hommes d'affaires, Boris Titov, entrepreneur qui a réussi, viticulteur, leader du Parti de la croissance, est entré dans la grande politique lors des législatives de 2016, et brigue désormais la fonction présidentielle russe.

    La présidentielle russe aura lieu le 18 mars. De nombreux observateurs électoraux étrangers seront présents lors de l'élection. Selon le ministère russe des Affaires étrangères, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) entend, à elle seule, envoyer en Russie environ 500 observateurs.

    Lire aussi:

    Boris Titov
    Moscou dévoile le contenu du discours de Poutine à l’Assemblée fédérale
    Moscou dévoile qui ne sera pas admis à l’observation électorale de la présidentielle russe
    Tags:
    Présidentielle russe 2018, OSCE, Vladimir Poutine, Boris Titov, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik