Ecoutez Radio Sputnik
    PoutineK-141

    Poutine dévoile la cause principale du naufrage du sous-marin Koursk

    © Sputnik . Mikhail Klimentyev © Sputnik . Yuri Kaver
    1 / 2
    Russie
    URL courte
    299920

    Le Président russe a déploré l’état de l’armée russe après la chute de l’URSS qui, selon lui, a été à l’origine du naufrage du sous-marin russe Koursk en 2000. Dans une interview accordée à un journaliste russe, il a qualifié cette tragédie de «colossale».

    Le naufrage du sous-marin Koursk a été provoqué par le déclin général de l'armée russe à l'époque, a déclaré Vladimir Poutine dans le film d'Andrei Kondrachev «Poutine».

    «Après la chute de l'URSS, nous avons eu de grandes difficultés économiques, dans la sphère sociale et avec l'armée», a déclaré le Président russe dans une interview accordée à ce journaliste russe.

    Le chef de l'État a souligné que cet accident s'était produit juste après son arrivée au pouvoir et qu'il n'avait pas été mis au courant de l'importance des exercices militaires organisées en mer de Barents.

    Vladimir Poutine a qualifié cette tragédie de «colossale», tout en indiquant qu'elle n'était pas surprenante compte tenu de l'«état général des forces armées». Il a précisé que la cause du naufrage avait été établie: la carcasse du sous-marin a presque éclaté suite à l'explosion d'une torpille.

    Le Président russe a été mis en garde contre les tentatives de lever le sous-marin du fond, mais il a promis aux familles des victimes de le faire.

    Le sous-marin nucléaire lanceur de missiles de croisière russe Koursk a sombré le 12 août 2000 en mer de Barents lors d'exercices militaires. Tous les 118 membres de l'équipage sont morts à la suite de ce drame.

    Lire aussi:

    Ces naufrages de sous-marins pleins de mystère
    Un «duel» de sous-marins nucléaires russes en mer de Barents
    Des militaires russes torpillent le sous-marin d’un «ennemi supposé» en mer de Barents
    Tags:
    naufrage, victimes, K-141 Koursk, Vladimir Poutine, mer de Barents, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik