Ecoutez Radio Sputnik
    Crimée, Yalta

    «Ce n’est pas pour rien que 3.000 entreprises étrangères s’installent» en Crimée

    © Sputnik . Ekaterina Yanson
    Russie
    URL courte
    7501

    Dans une interview accordée à Sputnik, le député de l’Assemblée nationale du Niger Oumarou Abdourahamane évoque de possibles voies de coopération entre son pays et la Russie, notamment avec la Crimée, et parle des opportunités sur cette péninsule qui attirent les investisseurs.

    Bien qu'Oumarou Abdourahamane, député de l'Assemblée nationale du Niger, ait qualifié la Crimée de très belle, voire de «paradisiaque», ce n'est pas forcément le secteur touristique qui peut être le principal point fort de la péninsule, estime-il dans un entretien à Sputnik, en marge du Forum économique international de Yalta:

    «Le tourisme pourrait être un facteur d'attraction et ensuite ça pourrait intéresser beaucoup d'investisseurs de venir voir les opportunités qu'il y a ici, en Crimée. […] Je pense que, dans tous les domaines, la Crimée […] peut intéresser les investisseurs.»

    Et de poursuivre:

    «Il y a 3.000 entreprises étrangères en Crimée. Le business ici est très favorable, ce n'est pas pour rien que 3.000 entreprises étrangères s'installent, c'est parce qu'il y a beaucoup de choses à faire en Crimée.»

    En ce qui concerne des domaines, où, d'après Oumarou Abdourahamane, la Crimée, la Russie et le Niger pourraient collaborer, il s'agit, en premier lieu, du tourisme. Comme c'est la première fois qu'une délégation nigérienne vient en Crimée, le Niger n'a pas encore proposé de projets concrets de collaboration:

    «Nous allons retourner au pays pour dire qu'il y a des opportunités en Crimée. Pour la Russie, nous voulons dans tous les domaines: domaine économique, domaine militaire.»

    Oumarou Abdourahamane, député de l’assemblée nationale du Niger
    © Sputnik . Ekaterina Yanson
    Oumarou Abdourahamane, député de l’assemblée nationale du Niger

    D'après le député nigérien, la Crimée a toutes les chances de devenir l'une des destinations les plus populaires au monde et il conseille au ministère du tourisme de Crimée de «beaucoup communiquer».

    Et de conclure:

    «Je pense que vous êtes appelés à avoir un très bel avenir avec la Russie. Je sais de quoi je parle.»

    Lire aussi:

    Des politiciens ukrainiens se rendent-ils secrètement en Crimée?
    L’Occident se tourne-t-il progressivement vers la Crimée?
    Une grande délégation norvégienne arrive pour la première fois en Crimée
    Tags:
    Niger, Russie, Yalta, Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik