Ecoutez Radio Sputnik
    Un Pantsir-S

    Après les S-400, la Russie s’apprête à livrer à la Turquie des Pantsir

    © Sputnik . Vladimir Sergueev
    Russie
    URL courte
    12894

    La Russie est prête à livrer à la Turquie des systèmes antiaériens de courte et moyenne portée Pantsir S-1 qui sont nécessaires pour protéger les systèmes antimissiles S-400, selon le directeur du Service fédéral pour la coopération militaro-technique.

    «Je suis sûr que la réalisation réussie et opportune du contrat de livraison des S-400 nous permettra de parler de l'extension de la coopération dans le domaine des systèmes de défense antiaérienne et la livraison des systèmes antiaériens Pantsir pourrait être une étape suivante logique», a déclaré le chef du Service fédéral russe pour la coopération militaro-technique Dmitri Chougaïev.

    Cette déclaration et le probable achat par la Turquie de systèmes Panstir ont été commentés à Sputnik par le général de l'armée de l'air turque à la retraite Beyazıt Karatas, vice-président du parti Vatan.

    «Si vous achetez un système de défense antiaérienne à long rayon d'action détruisant des cibles situées à haute altitude, il vous faut assurer la défense antiaérienne de ce système. Il est nécessaire de déployer un «parapluie» antimissile à basse et moyenne altitudes pour contrer les attaques visant les systèmes du type S-400 ou Patriot. Cela concerne non seulement les systèmes de défense antiaérienne S-400, mais aussi des sites civils et militaires qu'il faut protéger», a signalé M.Karatas.

    Selon lui, l'achat d'un système comme le Pantsir S-1 aura un effet positif pour le développement par la Turquie de son propre système national de défense antiaérienne.

    «J'estime que la conclusion d'accords avec la Russie sur les livraisons de S-400, ainsi que sur leur co-production contribuera à l'essor de la coopération dans le domaine de l'industrie de défense et sera utile à bien des égards», a conclu Beyazıt Karatas.

    Viktor Mourakhovski, expert militaire et rédacteur en chef de la revue Arsenal Otetchestva, a souligné dans un entretien à Sputnik que les systèmes S-400 et Pantsir se complétaient efficacement l'un l'autre.

    «Le système S-400 est un système à long rayon d'action. En règle générale, pour protéger un groupe de batteries de S-400 on utilise chez nous une batterie de Pantsir. Ceux-ci assurent la couverture des S-400 contre les frappes de l'aviation, de missiles anti-radar, de missiles air-sol et de petits drones. Cela a été démontré à la base aérienne de Hmeimim où les systèmes Pantsir ont ciblé les drones, tandis que les systèmes S-400 effectuaient le contrôle de l'espace aérien afin de prévenir les actions de provocation de l'aviation américaine. C'est une symbiose à la russe», a signalé l'expert.

    Un autre expert militaire, Alexandre Jiline, directeur du Centre d'étude des problèmes appliqués de sécurité nationale, a déclaré à Sputnik que les Pantsir étaient destinés à défendre des sites stratégiques et a cité en exemple Moscou.

    «Ils (les Turcs) peuvent déployer ces systèmes le long de leurs frontières pour que personne ne puisse pénétrer dans leur espace aérien. Ils peuvent même réaliser des interceptions au-delà du territoire de leur pays. Ainsi Moscou est totalement protégé par ces systèmes. La coupole au-dessus de Moscou est impénétrable, parce que Moscou est la capitale, c'est un site stratégique. Tout comme les centrales nucléaires et les sites militaires de caractère stratégique», a confié l'expert.

    Il a ajouté qu'avec de tels systèmes la Turquie contrôlerait totalement son espace aérien.

    «En tant que militaire, je ne peux que me réjouir pour la Turquie. Le fait que les militaires turcs connaissent bien nos armements me réjouit également. C'est que les S-400 complétés de Pantsir forment un système antiaérien infranchissable. Les interceptions seront réalisées à n'importe quelle altitude et à une grande distance. De fait, il s'agit du contrôle total de l'espace aérien», a résumé l'expert. 

    Lire aussi:

    Quelle est la véritable défense antiaérienne de Moscou?
    Le Pentagone propose à Ankara une alternative aux systèmes russes S-400
    Les S-400 bientôt vendus aux pays du Proche-Orient et de l'Asie du sud-est?
    Tags:
    livraisons, Pantsir-S1, S-400, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik