Ecoutez Radio Sputnik
    Grozny

    L'identité des participants aux attaques contre les policiers en Tchétchénie est établie

    © Sputnik . Said Tsarnaev
    Russie
    URL courte
    1210

    Parmi les cinq personnes qui ont commis aujourd'hui des attaques contre des policiers en Tchétchénie, une seule avait atteint l'âge de 18 ans, a annoncé à Sputnik une source au sein de la police locale.

    Les attaques visant ce lundi des policiers tchétchènes ont impliqué des personnes dont l'âge ne dépassait pas les 18 ans, a appris Sputnik d'une source bien informée au sein de la police de la République.

    «Tous les assaillants étaient des habitants du district de Shablinsy. L'un était né en 2000, deux en 2001, le quatrième en 2002 et le dernier en 2006», a-t-il déclaré avant d'ajouter que parmi eux figuraient deux frères.

    Rappelons que deux assaillants ont été tués ce matin alors qu'ils essayaient de pénétrer dans un bureau de la police du district de Shablinsy. Une deuxième attaque s'est produite dans le même district vers 10h00 lorsqu'un kamikaze s'est fait exploser près de policiers dans la localité de Mesker-Yourt. Deux autres attaques ont eu lieu dans la capitale de la République. Le ministère tchétchène de la santé a indiqué que la vie des trois policiers blessés n'était pas en danger.

    Le chef de la Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, n'a pas exclu que les organisateurs des attaques pourraient être liés à Daech* et qu'ils voulaient ainsi «créer l'apparence de forces capables d'organiser des actions armées et des actes terroristes» avant la fête de l'Aïd el-Kébir. Il a souligné que la situation à Grozny et en Tchétchénie était «tout à fait calme et stable».

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Attaques contre des policiers en Tchétchénie: Kadyrov évoque la piste étrangère
    Après l’attentat de l’Opéra, les Tchétchènes en France, «objets de méfiance»?
    L’homosexuel tchétchène s’excuse et se dit victime de la presse occidentale
    Tags:
    attentat, Ramzan Kadyrov, Grozny, Tchétchénie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik