Russie
URL courte
2240
S'abonner

Chaque personne sur la planète se ressemble tout en sachant que chaque nation est différente. Par exemple, ce qui rend heureux les habitants d’un pays ne rend pas nécessairement heureux les habitants d’un autre. Voici la réponse des Russes lorsque leur est demandé ce qui les rend heureux.

Afin de déterminer le nombre de citoyens russes se sentant heureux et ce qui leur donne exactement ce sentiment, les sociologues du Centre indépendant Levada, un centre analytique russe, ont mené une enquête. Il a été déterminé que les personnes âgées et les pauvres sont celles qui se sentent le plus malheureuses, en comparaison avec les riches et les jeunes.

En général, 70% des personnes interrogées ont déclaré se sentir heureuses. Il a été constaté que le fait de perdre ses proches rend la personne plus malheureuse que l'absence de famille en général (le niveau de bonheur chez les célibataires est identique à celui des familles).

Les veufs et les personnes divorcées se sentent moins heureux, notent également les sociologues.

Un métier désavoué et les faibles salaires sont les principales raisons empêchant les Russes de se sentir heureux.

Dans le même temps, parmi ceux qui se sentent heureux, 74% ont répondu que se sont leurs petits-enfants et le bien-être matériel qui leurs donnent ce sentiment.

Ensuite (par ordre décroissant), les sociologues révèlent d'autres éléments qui rendent les Russes heureux: la vie elle-même, le monde, les bonnes relations avec les autres (19%), le travail, les revenus (18%), sa propre santé et celle des membres de la famille (12%), les voyages, les loisirs (5%), autres (4). 3% des répondants ont eu du mal à répondre à la question.

Lire aussi:

Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
Un mariage blanc vire au mariage forcé: souhaitant être naturalisé, un Algérien est jugé pour le viol de sa «fiancée»
Un journaliste US essaie d’interrompre Vladimir Poutine, le Président russe réplique
Extension des zones à faibles émissions: vers une grogne populaire «pire» que les Gilets jaunes
Tags:
sociologie, russe, bonheur, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook