Russie
URL courte
Livraison de S-300 russes à la Syrie (47)
4242
S'abonner

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, n’a pas répondu à une question des journalistes sur les termes de la livraison de systèmes de défense antiaérienne S-300 à la Syrie.

Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, n'a pas détaillé les conditions sous lesquelles Moscou a décidé de fournir des systèmes de missiles sol-air S-300 à Damas.

«Je ne peux pas le dire exactement. En l'occurrence, je laisse votre question sans réponse», a-t-il répondu aux journalistes.

La Russie livrera d'ici 15 jours des systèmes antiaériens S-300 à l'armée syrienne afin de renforcer ses capacités de combat dans le cadre du drame de l'avion russe Il-20, a déclaré le lundi 24 septembre le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

Le 17 septembre, la défense antiaérienne syrienne a ciblé par erreur un Il-20 russe avec 15 militaires à son bord. L'appareil se dirigeait vers la base aérienne de Hmeimim et a été abattu à 35 km des côtes syriennes. Le crash de l'avion a coïncidé avec un raid israélien contre la Syrie. La Russie accuse les pilotes israéliens d'avoir utilisé l'Il-20 comme couverture pour échapper aux missiles syriens. Israël n'est pas d'accord avec cette dernière affirmation. Selon lui, au moment du crash, les avions israéliens ayant attaqué la Syrie se trouvaient déjà dans l'espace aérien de leur pays, et les missiles syriens, dont un a frappé l'Il-20, partaient irrégulièrement et n'étaient pas ciblés.

Dossier:
Livraison de S-300 russes à la Syrie (47)

Lire aussi:

Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Trump évoque «la catastrophe énergétique» aux USA et la dépendance au pétrole russe sous Biden
«J’ai déjà fait barrage, cette fois c’est fini»: la Une de Libération sur le RN indigne la majorité
«Je passerai à l’acte, si elle meurt, elle meurt»: il écope de trois mois de prison pour cet appel passé à la police
Tags:
livraisons, conditions, S-300, Dmitri Peskov, Damas, Moscou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook