Russie
URL courte
Explosion en Crimée (15)
4527
S'abonner

Des témoins de la tragédie de Kertch, qui a emporté la vie de 20 personnes, ont partagé à Sputnik ce qu’ils ont vu de leurs yeux lors des terribles événements de cette matinée.

«Un lycéen qui faisait apparemment ses études dans notre lycée, est entré tenant un fusil automatique dans ses mains et a commencé à tirer», raconte à Sputnik Anastasia, étudiante du lycée polytechnique de Kertch où a été perpétrée dans la matinée une attaque.

«J'ai entendu une explosion, ensuite une fusillade a éclaté. Je ne comprenais pas ce qui se passait. Je cherchais mes camarades, mes amis, mes profs pour me convaincre qu'ils allaient bien», poursuit-elle.

Malheureusement, l'une d'entre eux a été blessée et hospitalisée dans un état grave, confie Anastasia:

«Mes camarades se trouvaient dans la classe. […] Au moment où ils brisaient des fenêtres, ils ont entendu des tirs sur les fenêtres. Ils voulaient sortir dans le corridor, mais on les a empêchés de le faire.»

Sergueï se trouvait dans un autre bâtiment quand l'explosion a retenti:

«Quand je suis sorti, j'ai vu des gens courir. J'ai vu un gars avec la gorge en sang. Je me suis mis à demander qu'est-ce qui s'était passé, mais personne ne disait rien.»

«J'ai vu des gens briser des fenêtres pour sortir du lycée, ils sautaient du deuxième étage sur des voitures stationnées près du lycée.»

Quand il a retrouvé ses camarades et qu'ils se sont approchés du lycée, ils ont vu des gens allongés sur des civières, on était en train d'en faire sortir d'autres de l'établissement.

Une explosion a eu lieu en fin de matinée mercredi dans un lycée polytechnique de Kertch, une ville portuaire de la péninsule de Crimée.

20 personnes, dont une majorité d'adolescents, ont été tuées et 68 blessées dans l'explosion d'un «engin non identifié» dans un lycée polytechnique de Crimée, ont annoncé les autorités locales.

Après avoir commis une attaque dans un lycée à Kertch, en Crimée, ce mercredi, son auteur présumé a mis fin à ses jours, a annoncé le chef de la République de Crimée, Sergueï Aksionov. Selon lui, il s'agissait de Vladislav Rosliakov, un étudiant de 22 ans.

Dossier:
Explosion en Crimée (15)

Lire aussi:

Covid-19: Boris Johnson transféré aux soins intensifs
Plus de 800 morts dus au Covid-19 en France en 24h - vidéo
La Russie a élaboré un schéma de traitement en cas de forme grave du Covid-19
Didier Raoult: «Il faut que l’exécutif se garde de faire de la médecine à notre place»
Tags:
carnage, attaque, explosion, Kertch, Crimée, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook