Ecoutez Radio Sputnik
    Shinzo Abe et Vladimir Poutine à Singapour

    Abe aurait promis à Poutine de ne pas laisser passer les USA dans les Kouriles du Sud

    © Sputnik . Alexey Druzhinin
    Russie
    URL courte
    35303

    Afin de régler la question territoriale et de signer un traité de paix avec la Russie, le Japon se dit prêt à faire des concessions. Ainsi, comme l’indique un journal japonais, Tokyo promet de ne pas déployer de bases militaires américaines dans les Kouriles méridionales en cas de transmission des îles au Japon.

    Lors de négociations avec le Président russe le 14 novembre à Singapour, le Premier ministre japonais a promis de ne pas déployer de bases militaires américaines sur les îles Chikotan et Habomai dans le cas de leur transmission au Japon, a rapporté le journal japonais Asahi se référant à des sources au sein du Bureau du Premier ministre.

    Selon la publication, Shinzo Abe a réaffirmé ainsi sa volonté de continuer les négociations avec la Russie sur la question territoriale entre les deux pays, ainsi que sur la signature d'un traité de paix sur la base de la Déclaration commune soviéto-japonaise de 1956.

    Le Premier ministre japonais veut également démontrer que le traité de sécurité conclu avec les États-Unis n'implique pas la possibilité de déployer des bases militaires américaines dans toute région du Japon sans le consentement de Tokyo, précise le journal. En outre, comme l'indique le média japonais, le Japon commence simultanément les pourparlers avec les États-Unis sur cette question afin de parvenir à la résolution de la question territoriale.

    Un mois et demi avant la visite de Vladimir Poutine au Japon en 2016, cette question avait été déjà soulevée lors de la réunion des secrétaires du Conseil de sécurité de la Russie et du Japon, Nikolaï Patrouchev et Shotaro Yachi respectivement. Selon l'information qui a fui à l'époque dans les médias, Shotaro Yachi avait répondu par l'affirmative à la question de son homologue russe sur le déploiement des bases, ce qui avait considérablement ralenti le processus de négociations.

    Depuis de longues années, les relations entre la Russie et le Japon sont bloquées du fait de l'absence d'accord de paix. Le Japon revendique les îles Kouriles méridionales (Itouroup, Kounachir, Chikotan et Habomai), invoquant le Traité d'amitié et de paix russo-japonais de 1855. Pour Tokyo, leur restitution est la condition sine qua non d'un accord de paix avec la Russie, qui n'a pas été signé à l'issue de la Seconde Guerre mondiale.

    La position de Moscou repose sur le constat que les îles Kouriles méridionales faisaient partie de l'URSS à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, la souveraineté russe sur ces îles étant incontestable et conforme au droit international.

    Lire aussi:

    Shinzo Abe précise quand l’accord de paix entre Moscou et Tokyo sera conclu
    «On ouvrira une nouvelle ère»: Abe révèle son intention de conclure la paix avec la Russie
    Kouriles: le Kremlin exclut tout transfert automatique des îles au Japon
    Tags:
    concessions, base militaire, îles contestées, Vladimir Poutine, Shinzo Abe, Singapour
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik