Russie
URL courte
30796
S'abonner

Le chef de la diplomatie russe a fait part de son espoir que Londres prenne des décisions pertinentes sur la nomination des commandants de son armée. Cette déclaration a été faite après que le chef d’État-major de l’armée britannique a qualifié la Russie de «menace beaucoup plus grave» que Daech*.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a commenté samedi la déclaration du chef d'État-major de l'armée britannique Mark Carleton-Smith qui avait affirmé que la Russie représentait «une menace beaucoup plus grave» que Daech* pour la sécurité du Royaume-Uni.

Le chef de la diplomatie russe a fait part de son espoir que Londres «vérifie» ses décisions concernant le choix des dirigeants de ses forces armées.

«Nous ne pouvons interdire à personne de faire la preuve de ses capacités intellectuelles et politiques. Nous ne pouvons influencer les décisions du gouvernement britannique sur le choix de ceux à qui il confie la gestion de ses forces armées. Mais j'espère qu'il vérifie que ces décisions sont pertinentes», a-t-il précisé lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue portugais.

Il a ajouté qu'il soupçonnait Washington de considérer Daech* comme un «allié» dans leur lutte contre le gouvernement syrien.

«Le département d'État a récemment déclaré que Daech* n'était toujours pas vaincu et que le préalable de son élimination était un changement de pouvoir en Syrie. Cela confirme mes soupçons selon lesquels Daech* est considéré par les Américains comme une justification de leur présence militaire en Syrie», a-t-il déclaré.

Le général Mark Carleton-Smith qui a été nommé au poste de chef d'État-major britannique en juin dernier a déclaré dans une interview publiée vendredi par le journal The Telegraph que la Russie représentait «une menace beaucoup plus grave» que Daech* en précisant que Londres ne pouvait pas laisser cela sans réponse.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

L’Iran suspend sa coopération avec l’UE dans plusieurs domaines
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
«Reprendre le pouvoir»: «Une partie des endormis va se réveiller», prédit François Boulo
Un mort et un blessé par balles devant un hôpital à Paris - images
Tags:
menace russe, Daech, ministère russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, Royaume-Uni, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook