Ecoutez Radio Sputnik
    Femme

    Voici ce qui rapproche Françaises et Russes, selon l’ambassadeur de France en Russie

    CC0 / Pixabay/ StockSnap
    Russie
    URL courte
    4260
    S'abonner

    C’est la capacité d’agir, de conserver, de créer et de surmonter qui rapproche les femmes russes et françaises, a estimé, dans une interview accordée à Ria Novosti à l’occasion de la Journée de la Femme, l’ambassadeur de France en Russie, Sylvie Bermann.

    Sylvie Bermann, ambassadeur de France en Russie, a expliqué, dans un entretien accordé à Ria Novosti à l'occasion de la Journée internationale des femmes, ce qu'avaient en commun les femmes russes et françaises.

    Chez les femmes russes qu'elle connaît, personnellement ou pas, Sylvie Bermann voit les traits d'une «femme puissante». Ce terme, a-t-elle expliqué, est emprunté au roman Trois femmes puissantes de Marie NDiaye, qui a reçu Le Prix Goncourt de 2009. Pour Sylvie Bermann, cette œuvre incarne une capacité exceptionnelle que possèdent les femmes, celle d'agir, de conserver, de créer, de surmonter. Ces notions nous rapprochent et nous appellent à plus de solidarité, a estimé la diplomate.

    Les femmes russes et françaises font face aujourd'hui aux mêmes défis, liés à la combinaison de la vie familiale et professionnelle, a poursuivi l'ambassadeur. Sylvie Bermann a fait remarquer qu'elle avait de la considération pour les femmes russes, en premier lieu des femmes qui travaillent, majoritairement dans les domaines de l'économie, de la gestion et de la vie sociale.

    L'ambassadeur de France en Russie voudrait que la Russie et d'autres pays, compte tenu d'une communauté des vues et de leur solidarité, ratifient la Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à égard des femmes et la violence domestique. La diplomate a tenu à souligner qu'on n'avait pas besoin de discussions compliquées et qu'il fallait tout simplement dire «non» à cette violence.

    Tags:
    femmes, Sylvie Bermann, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik