Ecoutez Radio Sputnik
    5e anniversaire du rattachement de la péninsule avec la Russie

    Enseignes françaises et sécurité: des journalistes étrangers découvrent la Crimée

    © Sputnik . Alexeï Malgavko
    Russie
    URL courte
    2340
    S'abonner

    En visite en Crimée à l’occasion du 5e anniversaire de la réunification de la péninsule avec la Russie, des journalistes étrangers avouent avoir assisté à une vraie fête. Au micro de Sputnik, ils ont partagé leurs observations de la situation sur place en ce qui concerne la présence militaire et l’aménagement de la péninsule.

    Les journalistes étrangers qui ont visité la Crimée à l'occasion du 5e anniversaire du rattachement de la péninsule avec la Russie et assisté aux festivités accompagnant cet événement avouent avoir été les témoins d'une véritable fête.

    «Nous voyons qu'une atmosphère festive règne ici. Il y a de la musique, des concerts. Nous sommes venus à la fête. Nous nous sentons en totale sécurité», relate Boris Anzov, journaliste de l'édition bulgare Mediamost Bulgarie.

    Il a ajouté en outre que la variété des magasins présents en Crimée l'avait étonnée.

    «Ici des magasins français comme Metro et Auchan sont ouverts. Ainsi, il est interdit aux petits pays d'aller en Crimée et nous devons soutenir les sanctions, mais les Français et les Allemands travaillent ici», a-t-il relevé.

    Mohammed Feras al-Mardini, journaliste de la chaine syrienne Sama TV, a pour sa part souligné que cette visite en Crimée aidait à lutter contre la propagande européenne.

    «Si vous regardez les informations européennes, vous pourriez croire que la Crimée est "occupée", qu'il y a des militaires partout et que c'est horrible ici. Mais nous savons que cela n'est pas vrai. Dans nos reportages nous montreront comment les gens vivent ici et célèbrent leurs fêtes», explique-t-il.

    Ce qu'ont noté en outre les représentants de différents médias, c'est le développement de l'infrastructure qu'a connu la péninsule ces dernières années.

    «La Crimée sous la direction des autorités ukrainiennes a été abandonnée comme si elle ne faisait pas partie du pays. Le peuple criméen a toujours ressenti son appartenance aux peuples de la Russie», estime Haj Ali Ahmad Atef, journaliste du groupe libanais Al-Manar.

    Pour rappel, une délégation d'hommes politiques français, conduite par l'ex-député du Vaucluse Thierry Mariani, s'est aussi rendue en Crimée à l'occasion des festivités, du 13 au 16 mars 2019. La délégation est composée d'anciens et d'actuels parlementaires, ainsi que de représentants des autorités municipales.

    La Crimée, rattachée à l'Ukraine par Nikita Khrouchtchev en 1954, à l'époque de l'URSS, a réintégré la Russie à la suite d'un référendum organisé en mars 2014. 96,77% des habitants de la péninsule ont voté pour le rattachement. L'Ukraine ne reconnaît pas les résultats du plébiscite et continue à considérer ce territoire comme le sien.

    Tags:
    médias, festivités, rattachement de la Crimée, journalistes, Russie, Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik