Ecoutez Radio Sputnik
    Le navire de reconnaissance Ivan Khours

    Des navires de l’Otan en mer Noire escortés par la marine russe (vidéo)

    © Sputnik . Alexandre Galperine
    Russie
    URL courte
    19866

    Des navires de la Flotte russe de la mer Noire escortent un groupe naval de l’Otan entré en mer Noire après avoir traversé le Bosphore, selon le Centre national de gestion de la Défense russe. Des vidéos de leur passage en mer Noire circulent sur le Web.

    Un groupe de navires de l'Otan entré en mer Noire est escorté par des navires de la Flotte russe de la mer Noire, a annoncé ce vendredi 29 mars le Centre national de gestion de la Défense russe.

    «Les forces de la Flotte de la mer Noire escortent un groupe de navires de l'Otan composé de trois frégates lance-missiles de la marine des Pays-Bas, du Canada et d'Espagne», a détaillé un communiqué du Centre.

    Les actions des navires de l'Otan sont suivies par le navire de reconnaissance Ivan Khours et le patrouilleur Vassili Bykov.

    Le Commandement maritime allié de l'Otan avait auparavant annoncé qu'un groupe naval de l'Alliance était entré en mer Noire pour mener des exercices conjoints avec des «partenaires» ukrainiens et géorgiens.

    Jeudi 28 mars l'agence d'information turque Demirören Haber Ajansı a publié sur son compte Twitter une vidéo de la traversée du Bosphore par trois navires de l'Otan en route vers la mer Noire.

    Le groupe naval de l'Otan est composé de frégates Evertsen (Pays-Bas), Toronto (Canada) et Santa Maria (Espagne). Pendant la traversée du Bosphore les navires de l'Otan ont été escortés par la frégate turque Gelibolu.

    Lire aussi:

    Un «cimetière» de Boeing 737 MAX découvert en Californie
    Un Guinéen est mort le soir de la finale de la CAN après une altercation imputée à un Algérien
    Vidéo de cockpit du crash d’un Boeing dans un lagon en Micronésie
    Tags:
    exercices, frégate, navires, Flotte russe de la mer Noire, OTAN, Bosphore, mer Noire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik