Russie
URL courte
11534
S'abonner

Le sénateur russe Alexeï Pouchkov a salué la déclaration du Président français qui a estimé le 11 juin que l’Europe avait besoin de «rebâtir une nouvelle grammaire de confiance» avec la Russie. Dans le même temps, l’élu indique que les sanctions antirusses ne font naître qu’«une grammaire de défiance».

Le message d’Emmanuel Macron sur la nécessité de «rebâtir une nouvelle grammaire de confiance» avec la Russie est «correct» mais la politique actuelle des pays européens n’y contribue pas, estime le sénateur russe Alexeï Pouchkov.

«Il s’agit d’un message correct. Mais, pour le moment, ce ne sont que des mots, et dans les actes, c’est la prolongation des sanctions pour six mois. Il est difficile d’attendre la création d’une grammaire de confiance dans le contexte des sanctions. Elles ne font rien naître d’autre qu’une grammaire de défiance», a-t-il écrit sur Twitter.

Dans un entretien accordé à la chaîne suisse RTS, Emmanuel Macron a prôné le 11 juin le dialogue avec la Russie, tout en pointant la nécessité d'une «discussion stratégique». Le Président français a également annoncé qu'il aurait cette semaine un échange avec le chef de l’État russe.

Lire aussi:

Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
sanctions, Russie, Europe, Alexeï Pouchkov, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook