Ecoutez Radio Sputnik
    Un rassemblement massif pour la transparence des élections locales à Moscou, le 20 juillet

    Moscou: un rassemblement massif pour la transparence des élections locales

    © Sputnik . Evgueni Odinokov
    Russie
    URL courte
    Par
    181715
    S'abonner

    Quelque vingt mille personnes se sont rassemblées au cœur de la capitale russe pour déclarer, lors d’un meeting autorisé, leur soutien aux candidats à la Douma de Moscou et dénoncer l’absence de transparence dans la procédure d’enregistrement des candidats. Tour d’horizon.

    Ce 20 juillet, bien avant les 14 heures annoncées comme début du rassemblement autorisé, de longues files d’attentes se sont formées en amont des portiques de sécurité aux abords de l'avenue Sakharov à Moscou. La principale revendication des quelque vingt mille participants (d’après l’estimation de White Counter, la plateforme de comptabilisation des manifestants) est l'admission des candidats non affiliés aux élections.

    Depuis une semaine, la blogosphère russe bout. Cette fois-ci, il s’agit d’un mouvement de contestation autour des élections à la Douma de la ville de Moscou, qui devraient déterminer les noms des 45 élus locaux lors d’un scrutin le 8 septembre 2019. Mais la composition des listes de candidats ne s’est pas passée comme prévu: de nombreuses signatures ont étés invalidées par la commission électorale de la ville de Moscou.

    Des manifestants avec une pancarte «J'ai le droit de choisir» lors d'un rassemblement pour la transparence des élections locales à Moscou, le 20 juillet
    © Sputnik . Irina V.
    Des manifestants avec une pancarte «J'ai le droit de choisir» lors d'un rassemblement pour la transparence des élections locales à Moscou, le 20 juillet

    Cela fait une semaine que plusieurs centaines de personnes se retrouvent sur les boulevards tous les soirs, après le bureau, afin de soutenir les candidats autoproclamés. Par exemple, le 19 juillet, le quatrième rassemblement de soutien aux candidats non affiliés s'est déroulé en centre-ville, sur la place Troubnaya. Selon les estimations de «Novaya Gazeta», vers 19h environ, 150 personnes y ont pris part. Ce samedi 20 juillet, les rassemblements se sont transformés en un meeting massif autorisé.

    Au moment où la nomination des candidats s’est achevée le 5 juillet dernier, le président de la commission électorale de la ville de Moscou, Valentin Gorbounov, depuis 25 ans à ce poste, a résumé la première étape de la campagne électorale: 233 candidats au total ont été enregistrés, dont 171 représentants de partis, 62 candidats non affiliés. 57 candidats sont refusés, appartenant principalement à l’opposition non-systémique.

    «Chez 13 candidats, on a trouvé des signatures de près de 10.000 «fantômes», des électeurs inexistants», a déclaré Valentin Gorbounov.

    Un rassemblement pour la transparence des élections locales à Moscou, le 20 juillet
    © Sputnik . Irina V.
    Un rassemblement pour la transparence des élections locales à Moscou, le 20 juillet

    Non, nous ne sommes pas des «fantômes»! clament les Moscovites qui ont signé pour soutenir leur candidat. Aussitôt un demi-millier de manifestants se sont rassemblés sur une place du centre-ville pour réclamer des «élections honnêtes»: l'opposition dénonce des obstacles récurrents pour enregistrer ses candidats aux élections, signatures invalidées, procédures arbitraires, arrestations…

    Même le Parlement européen ne reste pas indifférent et cite les élections moscovites dans l’une de ses résolutions.

    Tout en admettant l’influence limitée sur le budget de Moscou, l’un des candidats refusés (pourtant en tête des sondages dans sa circonscription) l’opposant Ilya Iachine trouve plusieurs raisons de se porter candidat: garantir l'accès des Moscovites à l'information sur les lois adoptées à Moscou, organiser «un contrôle parlementaire sur le pouvoir exécutif» et «initier l'adoption de lois raisonnables dans l'intérêt des Moscovites».

    La Commission électorale du Conseil russe des droits de l’Homme auprès du Président exhorte le Comité des élections de la ville de Moscou à enregistrer tous les candidats au Conseil municipal de Moscou ayant reçu le nombre requis de signatures. L'organisation cite des appels de citoyens reçus dans lesquels ils indiquent que leur signature en faveur de l'enregistrement de candidats précis avait été considérée, de manière déraisonnable, comme «non valide» ou «peu fiable».

    «En fin de compte, ce sont les électeurs qui ont le dernier mot pour déterminer la composition de la Douma à Moscou», a déclaré la commission dans un communiqué publié sur le blog de son président, Ilya Chablinsky.

    Un rassemblement pour la transparence des élections locales à Moscou, le 20 juillet
    © Sputnik . Irina V.
    Un rassemblement pour la transparence des élections locales à Moscou, le 20 juillet

    L’ancien député de la Douma d’État et homme politique de l’opposition Dmitry Goudkov a déposé une plainte auprès de la Commission électorale de Moscou contre la décision de la commission électorale de sa circonscription de refuser sa candidature. «Une liste de vingt pages d'erreurs et de contrefaçons», écrit Dmitry Goudkov, sur son chaîne Telegram.

    Deux autres candidats connus dont l'enregistrement a été refusé -Ivan Jdanov et Lyubov Sobol (de l'équipe du fameux Alexeï Navalny)- ont également fait appel de la décision de la commission de district.

    Le rassemblement des Moscovites s’est terminé par la déclaration d’intention de se retrouver le samedi suivant devant la mairie de Moscou, rue Tverskaïa, si leurs revendications ne sont pas satisfaites.

    «Les décisions sur le rétablissement des candidats aux postes de députés à la Douma de la ville de Moscou, qui se sont déjà vu refuser l'enregistrement, peuvent être prises jusqu'au 5 août» avait auparavant déclaré à Sputnik Dmitry Reut, membre du Comité électoral du conseil municipal de Moscou.

    D’un autre côté, le 23 juillet, Ella Pamphilova, présidente de la Commission électorale centrale de Russie, rencontrera des candidats dits «indépendants» qui ont participé à la campagne électorale pour l'élection des députés à la Douma de la ville de Moscou.

    *La Douma de Moscou est l’organe législatif monocaméral de la ville de Moscou, dont l’existence remonte aux initiatives «démocratiques» de Pierre le Grand et qui fonctionne dans sa forme actuelle depuis 1993. Le rôle principal de la Douma de Moscou est l’adoption des lois de la ville et, en théorie, contrôle leur mise en œuvre. Bien entendu, la loi sur le budget, qui fixe les sources du financement de Moscou et les lignes de ses dépenses, reste la plus importante.

    Tags:
    manifestation, élections, transparence, Russie, Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik