Russie
URL courte
161393
S'abonner

Moscou n'installera pas de missiles de courte et moyenne portées basés au sol là où il n’y aura pas de missiles semblables de fabrication américaine, a indiqué le 5 août le Président russe, ajoutant que malgré la suspension du traité FNI, Moscou continuerait à en respecter les engagements.

La Russie ne déploiera pas de missiles de courte et moyenne portées basés au sol là où il n’y aura pas de missiles semblables de fabrication américaine, a déclaré lundi 5 août Vladimir Poutine.

«En cas de réception d’informations dignes de foi selon lesquelles les États-Unis aurait achevé la mise au point et entamé la fabrication de systèmes correspondants, la Russie sera contrainte d’entreprendre la conception complète de missiles appropriés», a souligné le Président russe dans une déclaration publiée sur le site du Kremlin.

Vers une nouvelle course aux armements?

Dans ce contexte, il a fait remarquer que le retrait de Washington du traité FNI risquait de relancer une course aux armements effrénée.

«Un tel scénario signifie la reprise d’une course aux armements effrénée. Et pour éviter le chaos qui ne comprend aucune règle, limitation ni loi, il faut peser encore une fois toutes les éventuelles conséquences et entamer un dialogue sérieux et étoffé sans équivoque», a indiqué Vladimir Poutine.

Augmentation des risques

Le retrait de Washington du traité a sérieusement compliqué la situation dans le monde, a-t-il encore constaté.

«La Russie doit constater avec regret que le retrait, unilatéral et sous un prétexte inventé, des États-Unis du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, la destruction de l’un des documents piliers dans le domaine du contrôle des armements ont sérieusement compliqué la situation dans le monde et engendré des risques fondamentaux pour tout le monde», a-t-il noté.

La décision des États-Unis de se retirer du traité FNI aura de très sérieuses conséquences, a encore prévenu Vladimir Poutine.

«À notre avis, les actions des États-Unis qui ont mis fin au traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire perturberont irrémédiablement la charpente du support de la sécurité mondiale, y compris le traité Start de réduction des armes stratégiques et le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires», a-t-il exposé, cité par le service de presse du Kremlin.

Cependant, Moscou continuera de respecter les engagements du traité FNI, a poursuivi Vladimir Poutine.

Le traité FNI

Le traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) conclu le 8 décembre 1987 entre l’URSS et les USA a pris officiellement fin vendredi 2 août «à l'initiative des États-Unis», avait précédemment annoncé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Tags:
course aux armements, armes nucléaires, conséquences, dialogue, ministère russe des Affaires étrangères, Kremlin, missiles à moyenne portée (MMP), missiles à courte portée, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), États-Unis, missiles, Russie, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook