Ecoutez Radio Sputnik
    Une piste d'atterrissage (image d'illustration)

    Un ancien aérodrome américain aurait été détecté non loin de Moscou par un radar dernier cri

    © CC0 / InsightPhotography / Runway
    Russie
    URL courte
    201477
    S'abonner

    Un radar expérimental russe a permis de repérer une piste d’atterrissage américaine vieille de 70 ans dont les restes se cachent à 15 centimètres sous le sol à proximité de la capitale russe, relatent les médias.

    Un avion Yak-18 doté d’un nouveau radar centimétrique, baptisé ELIK, a découvert une piste d’atterrissage secrète aménagée par les États-Unis à l’aérodrome de Malino, dans la région de Moscou, au milieu des années 1940, relatent les médias se référant à l’Institut de radiotechnique Mints de Moscou.

    «Nous ne sommes pas les seuls à développer des équipements radio en Russie, mais nous avons pu obtenir pour la première fois des images souterraines de cette qualité. Le résultat a même dépassé nos attentes: nous nous attendions à ce que le signal radio pénètre à une profondeur de cinq à six centimètres, mais il s'est avéré trois fois plus puissant», a indiqué M.Leoukhine, directeur adjoint de l’Institut, cité par le quotidien russe MK.

    Une photo prise pendant les essais du radar embarqué ELIK montre des plaques métalliques enterrées à 15 cm sous le sol à l’aérodrome de Malino, loin des pistes existantes. Il s’agit des fondements d’une piste abandonnée.

    Pour vérifier les données du radar, les ingénieurs ont même procédé à des fouilles locales et touché de leurs propres mains les plaques vieilles de plus de 70 ans.

    Piste secrète pour des avions américains

    L’aérodrome de Malino a abrité, de mai 1945 à juin 1946, le 309e régiment soviétique des chasseurs de la 319e division de la défense antiaérienne chargé de protéger l’espace aérien de la région de Moscou.

    La piste découverte par le radar ELIK a été construite à la fin de la Seconde Guerre mondiale pour accueillir les avions Bell P-39 Aircobra livrés par les États-Unis à l’URSS dans le cadre du programme d'armement Lend-Lease.

    Radar ELIK aidé par l’intelligence artificielle

    En juin, les médias ont annoncé que le radar ELIK conçu par l’Institut Mints était doté d’un système d’intelligence artificielle et qu’il pouvait jouer le rôle d’«enseignant» électronique pour les systèmes de défense.

    Selon un article partagé par l’Institut de radiotechnique Mints sur son site, ELIK pourra créer des images radar de référence de différentes cibles, qui seront utilisées par les systèmes antiaériens pour identifier les avions, missiles et navires et sélectionner les armes les mieux adaptées pour les intercepter.

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    Réforme des retraites: Delevoye déclare finalement 13 mandats et regrette une «erreur»
    Tags:
    Seconde Guerre mondiale, région de Moscou, radar, aérodrome
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik