Russie
URL courte
Le COVID-19 en Europe (258)
18541385
S'abonner

Les avions russes transportant des équipes médicales en Italie pour aider le pays à lutter contre la pandémie ont dû faire un grand détour suite à une interdiction d’entrer dans l’espace aérien polonais. Le sénateur russe Alexeï Pouchkov a qualifié de bassesse ce geste des autorités polonaises.

Les avions militaires russes acheminant en Italie des spécialistes et des équipements médicaux pour aider ce pays dans la lutte contre la pandémie ont été obligés de faire un détour suite à une interdictioon d’entrée dans l’espace aérien polonais.

La fermeture de l’espace aérien polonais aux avions de la Russie a été commentée via Twitter par le sénateur russe Alexeï Pouchkov.

«La Pologne n’a pas laissé transiter via son espace aérien les avions russes apportant de l’aide pour l’Italie. C’est une bassesse au plus haut sommet de l’État. D’autant plus que l’aide était destinée à un pays allié de la Pologne dans le cadre de l’UE et de l’Otan. La Russie ne doit désormais en rien aller à la rencontre de la Pologne. En rien», a-t-il insisté.

Un détour de 1.000 kilomètres

Au lieu de voler via la Biélorussie, la Pologne, la République tchèque et l’Autriche ou l’Allemagne, les Il-76 russes ont mis le cap sur la mer Noire et se sont posés à Rome après avoir survolé la Turquie, la Grèce et l’Albanie. Une escale a été faite à Sotchi, au bord de la mer Noire, pour se ravitailler.
 

En suivant cet itinéraire, ils ont parcouru une distance de 1.000 kilomètres de plus que prévu.
 
La décision des autorités polonaises n’a pas été commentée officiellement, mais des experts n’ont trouvé qu’une seule explication possible: la Pologne a fermé son espace aérien parce qu’elle s’imaginait que les avions embarquaient un fret à but militaire. 

Les spécialistes russes se rendront dans les régions les plus touchées

Une centaine de spécialistes en virologie et huit équipes de médecins expérimentés dans la lutte contre les infections sont arrivés en Italie. Ils y vont pour endiguer la propagation du coronavirus, a annoncé un membre de la délégation russe, Alexandre Ioumanov.

Les spécialistes russes se rendront tout prochainement dans les régions italiennes qui ont particulièrement besoin de leur aide, a annoncé le ministère russe de la Défense.

Réaction polonaise

La diatribe du sénateur russe a suscité des réactions en Pologne. Ses propos ont été notamment démentis par le porte-parole de l’Agence polonaise des services de navigation aérienne, Pawel Lukaszewicz.

«L’espace aérien polonais est ouvert au transit. C’est un mensonge de dire que nous n’avons pas voulu laisser passer les avions russes», a-t-il déclaré dans une interview à Onet.pl.

Il a ajouté que l’Agence n’avait reçu de la part de la Russie aucun plan de vol, ce qui constituait un élément fondamental pour obtenir l’autorisation de transit.

Dossier:
Le COVID-19 en Europe (258)

Lire aussi:

Diminution du nombre de personnes en soins intensifs en France, une première depuis le début de l'épidémie
Rivotril: «euthanasie hors-cadre» ou «ne pas laisser souffrir quelqu’un pleinement conscient»?
Macron préparerait déjà l’après-confinement, avec de grandes annonces en juillet
Tags:
Il-76, Italie, Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook