Russie
URL courte
5628
S'abonner

Deux touristes russes, une mère et son fils de cinq ans, sont tombés dans un puits de la centrale abandonnée de Crimée, a annoncé le ministère russe des Situations d’urgence.

Les secouristes ont sauvé jeudi 13 août une femme et son fils de cinq ans qui étaient tombés dans un puits technologique sur le territoire de la centrale nucléaire abandonnée de Crimée, a annoncé le service de presse de l’antenne régionale du ministère russe des Situations d’urgence.

Une information sur la chute d’une femme de 37 ans avec un enfant dans le puits de quatre mètres de profondeur est parvenue au service des situations d’urgence dans l’après-midi du 13 août. Selon le ministère, il s’agit de touristes de Voronej qui exploraient le site.

«Ils en ont été retirés et transportés au service de chirurgie de l’hôpital local. La procédure d’évacuation s’est déroulée dans une obscurité presque totale. Descendus dans le puits, les sauveteurs ont découvert une autre sortie et ont pu évacuer la femme, qui aurait des côtes cassées, sur une civière. Le garçon a été sorti au moyen d’une échelle», a précisé le ministère.

Centrale abandonnée de Crimée

Les travaux de construction de la centrale nucléaire de Crimée ont commencé près de la ville de Chtchelkino, dans le nord-est de la Crimée, en 1975. La centrale devait avoir une puissance de 2.000 MW.

En 1989, les autorités ont décidé de ne pas mettre en service la centrale en raison de la situation économique difficile en URSS et de l'accident à la centrale nucléaire de Tchernobyl en 1986. À ce moment-là, le premier réacteur de la centrale de Crimée était prêt à 80% et le second à 18%.

Après l’abandon du projet, la centrale a été démantelée par des ferrailleurs et ces bâtiments ont accueilli des excursions commerciales.

Lire aussi:

Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Macron met en garde contre une «accélération extrêmement forte» de la propagation du coronavirus
Une étudiante arrêtée pour avoir justifié le meurtre de Samuel Paty
Tags:
enfants, incident, Russie, centrale nucléaire, URSS, Crimée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook