Russie
URL courte
Par
61413
S'abonner

Les autorités moscovites ont annoncé que le métro accepterait des paiements via un système de reconnaissance faciale en 2021. Des caméras spéciales ont déjà été installées à ce titre, utilisées pour le moment à des fins de vidéosurveillance.

Un système de reconnaissance faciale pour le paiement des trajets entrera en service dans le métro de Moscou en 2021, a fait savoir sur les ondes de la radio Écho de Moscou le maire adjoint chargé des transports, Maxim Liksoutov.

«Ce sera certainement introduit l’année prochaine. Nous testons déjà ce système sur nos employés avec deux grandes banques russes, ils ont déjà un système de reconnaissance faciale», a-t-il déclaré.

Selon lui, le métro ne fournira que les données liées à la biométrie. Les données personnelles de paiement sont stockées dans les banques.

«Tous les tourniquets du métro et de la Ceinture centrale de Moscou [ligne circulaire entourant le centre-ville, NDLR] ont déjà des caméras qui reconnaissent les visages. Notre système permettra la reconnaissance faciale. Si vous êtes connecté à une carte bancaire avec vos données biométriques, vous passerez travers un tourniquet ouvert», a-t-il déclaré.

Il a également noté que le système permet la reconnaissance des visages masqués.

Des caméras actuellement destinées à la vidéosurveillance

Tous les tourniquets dans le métro moscovite ont déjà des caméras qui reconnaissent les visages, mais qui servent actuellement de système de vidéosurveillance. Celui-ci a été mis en service en septembre 2020.

 

Lire aussi:

Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Rave party à Redon: la gendarmerie dénonce «une déferlante de violences à l’encontre des forces de l’ordre»
Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Tags:
reconnaissance faciale, station de métro, Métro de Moscou, métro de Moscou, métro
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook