Russie
URL courte
Par
1311
S'abonner

À l’approche des élections présidentielle et législatives en République centrafricaine, pays déjà en proie à des tensions, Moscou pourrait envoyer une assistance militaire aux autorités légitimes à leur demande, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu.

Moscou se dit prêt à examiner la demande d'assistance militaire des autorités légitimes de la République centrafricaine si elle est conforme aux résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu, a déclaré à Sputnik le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov.

«S'il y a une telle demande des autorités légitimes. D’ailleurs, elle peut être adressée non seulement à nous, mais à d'autres partenaires et amis», a répondu M.Bogdanov à la question de savoir si la Russie enverra un contingent militaire en Centrafrique.

En outre, il a souligné l’importance de la conformité de la demande des autorités aux exigences du Conseil de sécurité de l'Onu, car sur certaines questions, il est nécessaire d'informer le Conseil au moins sous forme de notification.

Préoccupé par une tentative de coup d’État

Mikhaïl Bogdanov a confirmé qu'il existe un bureau de représentation du ministère russe de la Défense en Centrafrique conformément aux accords internationaux, sans pourtant nier sa participation aux hostilités. Il a également ajouté que Moscou était gravement préoccupé par les tentatives visant à perturber par la force l'élection du chef de l’État.

«La tentative d'ingérence forcée dans le processus constitutionnel faite par l'ancien Président, une tentative de perturber les élections: c'est ce qui cause la plus grande inquiétude et préoccupation», a déclaré M.Bogdanov.

Auparavant, l'ambassadeur de Russie en Centrafrique, Vladimir Titorenko, avait démenti les informations faisant état du transfert de centaines de soldats russes vers le pays après une tentative de coup d'État dans le pays.

Élections à l'agenda

Alors que le premier tour des élections présidentielle et législatives est prévu le 27 décembre, mais que l'opposition craint des fraudes massives, la coalition de trois principaux groupes armés occupant la grande majorité du territoire centrafricain et menant une offensive dans le nord et l'ouest du pays menace désormais la capitale Bangui d'un blocus à distance.

La Centrafrique a été ravagée par la guerre civile après la chute de François Bozizé en 2013, et les affrontements entre Séléka et milices chrétiennes et animistes antibalaka avaient fait des milliers de morts.

Lire aussi:

Après plus de 13.000 nouvelles contaminations enregistrées la veille, une nette décrue en France
La France prête à annuler 5 mds USD de dette du Soudan, annonce Macron
L’eau: l’arme secrète d’Erdogan contre la Syrie
Tags:
élections, République centrafricaine, Moscou, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook