Ecoutez Radio Sputnik
    Les phoques seront recensés

    Les phoques seront recensés

    Photo: RIA Novosti
    Sci-tech
    URL courte
    0 3 0 0

    L’expédition permanente de l’Académie russe des sciences lancera en 2012 un nouveau projet d’envergure en commun avec des scientifiques américains. Les chercheurs s’occuperont du recensement de la population de phoques dans le secteur russe de l’Arctique.

    L’expédition permanente de l’Académie russe des sciences lancera en 2012 un nouveau projet d’envergure en commun avec des scientifiques américains. Les chercheurs s’occuperont du recensement de la population de phoques dans le secteur russe de l’Arctique.

    Dmitri Glazov, collaborateur de l’Institut de l’environnement de l’Académie des sciences et directeur adjoint du programme «Baleine blanche», se penche sur les détails de ce projet.

    «La Russie et les États-Unis ont signé un accord sur la protection de l’environnement qui prévoit aussi la protection des mammifères marins. Nous avons programmé pour l’année prochaine le recensement des phoques qui se reproduisent sur la banquise. Tous les phoques ont à un moment donné besoin de surface solide pour se reproduire. Quatre variétés de phoques habitent les mers d’Okhotsk et de Béring à savoir le phoque barbu, à capuchon, annelé et à ventre blanc.

    Nous avons l’intention de faire appel à l’aviation et au marquage par satellite.  Plusieurs animaux seront équipés de balises spéciales qui donneront leurs coordonnées sur la banquise et les transmettront vers le satellite. Les membres de l’expédition permanente de l’Académie se préparent déjà au projet : ils ont marqué 7 animaux auxquels vont bientôt s’ajouter une dizaine de phoques de la mer d’Okhotsk. Recenser les animaux marins n’est pas une tâche de tout repos.  Premièrement, parce que le marquage par satellite est une procédure onéreuse (une balise de fabrication russe coûte environ 40 000 roubles et il en faudra entre 20 et 25). Deuxièmement, on ne peut recenser les phoques que lorsqu’ils se trouvent sur terre ferme, ce qui ne se produit que rarement», précise Dmitri Glazov.

    «C’est que, à la différence des dauphins blancs et des baleines, les phoques sont très mobiles et se déplacent à très grandes distances en traversant les mers. Par exemple, ceux de la mer d’Okhotsk peuvent migrer vers la Tchoukotka et revenir sans problème, ce qui signifie que le recensement devra couvrir toute cette zone».

    L’expédition de l’Académie des sciences dévoilera les détails du projet et fera une démonstration des balises destinées à marquer les phoques à l’occasion de l’exposition internationale «Océan mondial» qui se tiendra en décembre prochain à Moscou. Ses membres donneront également le détail d’autres recherches liées aux habitants marins. Il s’agit notamment du programme d’étude de l’habitat et des migrations du dauphin blanc et de l’ours polaire dans le secteur russe de l’Arctique et de la population de baleines grises en mer d’Okhotsk et au voisinage des côtes coréennes, en utilisant le balayage par satellite. La zone couverte par ses études comprend le secteur russe de l’Arctique, l’Extrême-Orient, la Kamtchatka et l’île de Sakhaline et ce travail sous les auspices de la Société géographique russe, est personnellement contrôlé par le Premier ministre Vladimir Poutine.

    Lire aussi:

    Un bébé phoque sauvé le jour de Pâques dans le golfe de Finlande
    Un phoque-explorateur fan de kayak
    Un phoque amical partage sa recette du bonheur avec les voyageurs (vidéo)
    Encore un bébé phoque sauvé à Saint-Pétersbourg
    Un grand requin blanc dévore un phoque devant des touristes (vidéo)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik