Ecoutez Radio Sputnik
    Nouveaux moyens de liaison pour le sauvetage minier

    Nouveaux moyens de liaison pour le sauvetage minier

    © Photo : Вести.Ru
    Sci-tech
    URL courte
    0 0 0

    La Russie a mis au point un instrument unique qui permet de communiquer sous la terre pendant le sauvetage minier à une distance de plus de 6 kilomètres.

    Les essais ont démontré que la distance de liaison maximale dans les galeries dotées de câbles et d'interconnexions des mises à la terre était de 6,1 km ou de 1,2 km à travers la roche sans câbles et constructions métalliques. Selon l'information du ministère des Situations d'urgence, l'émetteur-récepteur portable fonctionne en ondes moyennes. Sa destination principale consiste à recevoir et à émettre des informations urgentes sous la terre. En dépit du progrès technique, le travail de mineur reste difficile et dangereux. La liste de graves accidents miniers dans différents pays accompagnés de nombreuses victimes ne cesse de s'allonger. L'efficacité du travail des sauveteurs qui arrivent les premiers au secours des mineurs dépend de leurs actions concertées. Le directeur adjoint de l'Institut des mines Maksim Rakhoutine estime que la valeur de cet instrument est immense si grâce à lui on parvient en effet à résoudre le problème de liaison :

    Etant donné que les ondes radio ne se propagent pas sous la terre, la liaison est effectuée par des téléphones fixes installés dans les chantiers de creusement ou dans la zone d'abattage. Sans téléphones, la liaison est impossible. Si un contremaître ou un sauveteur possède un tel récepteur, l'information pourra être communiquée ce qui permet de sécuriser et d'accélérer les travaux.

    La sécurité reste un des plus graves problèmes de la branche houillère. Car un prix trop élevé est payé pour l'extraction de chaque tonne de charbon. Des accidents dûs en premier lieu aux explosions de méthane se produisent avec une régularité redoutable aux Etats-Unis, en Chine, dans les pays d'Amérique latine, en Russie et en Ukraine. L'accident récent en Turquie a fait plus de 300 morts. Pour diminuer les risques, il faut des technologies et des équipements nouveaux. Selon Maksim Rakhoutine la protection du travail, la sécurité technique et le dégazage des mines revêtent un rôle non moins important :

    A l'heure actuelle nous accordons une grande attention à la protection du travail. Il est vrai que des accidents se produisent, mais de nombreuses mines sont dotées d'équipements de sécurité modernes. Cela concerne notamment des capteurs. D'autre part, la discipline technologique n'est pas toujours respectée et les gens commettent souvent des infractions compréhensibles sur le plan psychologique.

    De l'avis de l'expert, il faut accélérer le recours aux technologies d'évacuation des gaz de mine. La Russie développe activement des technologies d'évacuation de méthane depuis les couches houillères. Dans le bassin houiller de Kouznetsk ce travail est mené par Gazprom et il promet un grand rendement économique car les réserves de ce gaz sont immenses. Rien que dans le bassin de Kouznetsk elles sont supérieures à 10 000 milliards de mètres cubes. Ce bassin se caractérise par des couches puissantes à faible pendage situées à une faible profondeur. Le bassin houiller de Donetsk, Donbass, est une autre chose. Les conditions d'extraction y sont très compliquées. Les couches sont minces et ont une grande teneur en méthane ce qui ne permet pas d'utiliser toujours des machines. Parfois les mineurs travaillent avec des marteaux-piqueurs, comme dans les années 1930. Cependant les règles de sécurité dans les mines de Russie et d'Ukraine ont beaucoup en commun. Il y a des standards uniques pour les machines minières des pays de CEI.

    Après les tests minutieux dans différentes mines le système de liaison nouveau pourrait être utilisé non seulement en Russie, mais aussi en Ukraine. Il n'est pas exclu qu'il intéressera la Chine.

    Lire aussi:

    Iran: plus de 20 mineurs tués dans une explosion
    Une mine s'effondre en Russie avec 131 personnes présentes sur place
    À une grande profondeur: les secouristes se battent pour sauver 8 mineurs en Iakoutie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik