© Ruptly

Lors d'une réunion de l’UMP samedi, l'ancien président français Nicolas Sarkozy a estimé qu'on ne pouvait "pas reprocher à la Crimée" d'avoir "choisi la Russie", et a mis en garde contre une nouvelle "guerre froide" avec Moscou.

Dossier:
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Il était «mal informé»: Thierry Breton tacle Renaud Muselier après sa précommande de Spoutnik V
«Je ne me prends pas pour un prophète»: Didier Raoult défend à nouveau l'hydroxychloroquine
Tags:
guerre froide, Nicolas Sarkozy, Crimée, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook

Plus de vidéos