© Ruptly .

Cette vidéo montre des vues aériennes des débris de l'avion russe tombé dimanche dans le nord de la péninsule du Sinaï, bastion de l'Etat islamique.

L'appareil, un Airbus A321 d'une compagnie russe, s'est écrasé dans la péninsule du Sinaï avec 224 personnes à son bord. Il n'y a aucun survivant. Les experts s'accordent sur un seul point: l'avion s'est disloqué en vol. Les débris et les corps ont en effet été retrouvés disséminés sur environ 20 kilomètres carrés.

Dossier:
Crash d'un Airbus A321 en Egypte (2015) (67)

Lire aussi:

Crash de l’Airbus russe: sur les lieux de la tragédie
Crash d'un Airbus en Egypte: plus de 100 sauveteurs russes dans le Sinaï
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Tags:
victimes, vol 7K9268, crash d'avion, Airbus A321, Etat islamique, Egypte, Sinaï, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook

Plus de vidéos

  • Infirmière (image d'illustration)
    Dernière mise à jour: 19:00 06.08.2020
    19:00 06.08.2020

    Covid-19: «On court après le virus, on ne le maîtrise pas!»

    Par

    La France présente les signaux d’une reprise épidémique du Covid-19. À quoi cela peut-il être dû? Selon Frédéric Bizard, président du think tank «Institut Santé», le pays échoue au cœur même du dispositif de lutte contre le virus: les tests et le traçage. Entretien.

  • Virus
    Dernière mise à jour: 18:17 04.08.2020
    18:17 04.08.2020

    Covid-19: pourquoi «laisser les jeunes se contaminer» est une mauvaise idée

    Par

    L’infectiologue Éric Caumes a suggéré de laisser les jeunes se contaminer entre eux afin de favoriser l’immunité collective. Depuis, les critiques fusent. Frédéric Bizard, président du think tank «Institut Santé», décortique cette proposition controversée.

  • Twitter
    Dernière mise à jour: 18:54 31.07.2020
    18:54 31.07.2020

    «Blasphème»: les appels au boycott font rage sur Twitter

    Par

    Sur Twitter, les appels au boycott vont bon train cette semaine. Les twittos ont ciblé deux comptes: le très parodique «@_dieuoff» d’une part et celui de Netflix. Deux comptes bien différents, mais avec un point commun: tous deux se sont vus pointés du doigt pour «blasphème». On vous explique pourquoi en 2 minutes.

  • Beyrouth, Liban
    Dernière mise à jour: 14:55 31.07.2020
    14:55 31.07.2020

    Le Liban s’est-il tiré une balle dans le pied en critiquant Paris?

    Par

    Sous tension, le gouvernement libanais peut-il perdre le puissant soutien de la France? Le Premier ministre libanais a répondu aux impatiences du chef de la diplomatie française, qui était récemment en visite à Beyrouth. Si dans un premier temps, Hassan Diab a critiqué Jean-Yves Le Drian, il a dû rapidement faire machine arrière. Analyse.