Vidéos
URL courte
2143
S'abonner

Actuellement, la séparation nette et précise entre l’opposition syrienne et les terroristes s’est estompée, a déclaré le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian a déclaré lors d'une conférence de presse à l’agence Rossiya Segodnya, dédiée à la situation au Proche-Orient, que le soutien des terroristes avait débouché sur le fait qu'actuellement, il est devenu difficile de distinguer les terroristes en Syrie des opposants.

"L’entrée des terroristes dans ce pays et le soutien que leur ont apporté certains pays, ont mené à l’aggravement de la situation. L’une des conséquences politiques est qu’actuellement, il est devenu difficile de distinguer les terroristes en Syrie des opposants. Cela veut dire que, malheureusement, il n’existe pas de frontière précise entre les terroristes et les opposants", a-t-il indiqué.

De même, M. Amir-Abdollahian a ajouté que certains pays font des efforts pour "mettre un nouveau masque sur ces terroristes", pour les faire asseoir à la table des négociations sur la Syrie à Genève en tant qu’opposants politiques.

Toutefois, selon lui, Téhéran considère la future rencontre de manière positive, car cela pourrait devenir un pas pour résoudre le conflit.

D’autres événements importants qui se passent dans la région, tels que les relations entre l’Iran et l’Arabie saoudite, ainsi que les voies possibles de sortie de crise, ont été éclairés lors de la conférence de presse à Moscou.

D’après le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, l’Arabie saoudite devrait arrêter ses actions provocatrices qui mènent à la situation tendue entre les deux pays.

"Nous appelons l’Arabie saoudite à arrêter leurs actions provocatrices, ainsi que les actions qui mènent à la création de cette situation tendue", a déclaré M. Amir-Abdollahian.

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Une candidate du RN suspendue en Auvergne-Rhône-Alpes pour un tweet antisémite
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Tags:
opposition, terrorisme, conférence de presse, Hossein Amir-Abdollahian, Moscou, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook

Plus de vidéos