Vidéos
URL courte
Investiture du 45e président américain Donald Trump (24)
53987
S'abonner

La cérémonie d’investiture du président élu américain Donald Trump s’est déroulée le 20 janvier à Washington. Sputnik l’a diffusée en direct.

Entouré des élus du Congrès, des juges de la Cour suprême, de diplomates et du public, Donald John Trump prononce son discours d'investiture en plein air au Capitol, le bâtiment qui abrite le Congrès.

© Sputnik .
Washington accueille le 45e président américain

Les anciens présidents, Jimmy Carter, George W. Bush et Bill Clinton, ainsi qu'Hillary Clinton, ex-rivale démocrate du futur président et, bien entendu, son prédécesseur Barack Obama, étaient présents à la cérémonie.

Sean Spicer, porte-parole de Trump, avait en amont déclaré que la présentation du futur président serait très personnelle et refléterait sa vision du pays. D'après la tradition, Donald Trump et son vice-président Mike Pence doivent plus tard dans la journée participer au Défilé d'investiture et assister à un déjeuner du Congrès au Capitole.

Près d'un million de personnes se sont rassemblées au centre de Washington pour assister à la cérémonie.

D'après la tradition, Donald Trump et son vice-président Mike Pence participeront au Défilé d'investiture et assisteront à un déjeuner du Congrès au Capitole.

Dans son discours d'investiture, Donald Trump a promis d'éradiquer le terrorisme islamiste, de mettre fin au banditisme et au trafic de drogue aux États-Unis, faisant notamment reconduire à la frontière les migrants illégaux ayant des antécédents judiciaires.

« Nous renforcerons les alliances existantes et en créerons d'autres pour unir le monde civilisé dans la lutte contre le terrorisme islamique radical que nous comptons éradiquer de la surface de la Terre », a déclaré le président américain.

« La criminalité, le banditisme, la drogue qui ont emporté tant de vies et ont porté préjudice au potentiel de notre pays. Ce carnage américain finira dès maintenant », a noté le président Trump.

Le nouveau président américain a aussi l'intention de construire un mur à la frontière avec le Mexique pour lutter contre les migrants illégaux et la criminalité, a annoncé la Maison Blanche.

« Le président Trump entend faire construire un mur frontalier pour mettre fin aux immigrations clandestines, au banditisme, à la violence et au trafic de drogue », est-il indiqué dans un résumé du programme de la nouvelle administration américaine publié sur le site de la Maison Blanche.

Le nouveau président a déclaré que les États-Unis n'imposeraient plus leur mode de vie aux autres pays, mais leur serviraient d'exemple.

« Nous chercherons à devenir amis avec d'autres pays, mais nous comprenons que c'est leur droit de mettre leurs intérêts par-dessus tout. Nous ne voulons pas imposer notre mode de vie à qui que ce soit, mais nous voulons qu'il serve d'exemple à tout le monde », a indiqué M. Trump.

Dans le même temps, il a jugé nécessaire de stopper la réduction des effectifs des Forces armées américaines.

« Nous rétablirons les Forces armées américaines. Notre flotte a diminué pour comprendre 275 navires en 2016 contre 500 en 1991. Notre Armée de l'air est d'un tiers moins grande qu'en 1991. Le président Trump entend renverser cette tendance », a indiqué la Maison Blanche.

Donald Trump a en outre déclaré que les Etats-Unis créeraient des systèmes de défense antiaériennes pour écarter la menace balistique émanant de l'Iran et de la Corée du Nord et que Washington se retirerait de l'Accord de partenariat transpacifique (TPP).

Selon la police, une cinquantaine de personnes protestant contre l'arrivée au pouvoir de Donald Trump ont été arrêtées à Washington. Les manifestants ont cassé des vitrines de magasins et les vitres de plusieurs voitures.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Investiture du 45e président américain Donald Trump (24)

Lire aussi:

Investiture du président US: procédure et traditions
Donald Trump ne voit aucun sens à une confrontation avec la Russie
Piratage russe: Donald Trump exprime un «scepticisme sain»
Donald Trump «impatient» de rencontrer Theresa May
Barack Obama a aimé parler avec Donald Trump
Tags:
congrès, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook

Plus de vidéos

  • Virus
    Dernière mise à jour: 18:17 04.08.2020
    18:17 04.08.2020

    Covid-19: pourquoi «laisser les jeunes se contaminer» est une mauvaise idée

    Par

    L’infectiologue Éric Caumes a suggéré de laisser les jeunes se contaminer entre eux afin de favoriser l’immunité collective. Depuis, les critiques fusent. Frédéric Bizard, président du think tank «Institut Santé», décortique cette proposition controversée.

  • Twitter
    Dernière mise à jour: 18:54 31.07.2020
    18:54 31.07.2020

    «Blasphème»: les appels au boycott font rage sur Twitter

    Par

    Sur Twitter, les appels au boycott vont bon train cette semaine. Les twittos ont ciblé deux comptes: le très parodique «@_dieuoff» d’une part et celui de Netflix. Deux comptes bien différents, mais avec un point commun: tous deux se sont vus pointés du doigt pour «blasphème». On vous explique pourquoi en 2 minutes.

  • Beyrouth, Liban
    Dernière mise à jour: 14:55 31.07.2020
    14:55 31.07.2020

    Le Liban s’est-il tiré une balle dans le pied en critiquant Paris?

    Par

    Sous tension, le gouvernement libanais peut-il perdre le puissant soutien de la France? Le Premier ministre libanais a répondu aux impatiences du chef de la diplomatie française, qui était récemment en visite à Beyrouth. Si dans un premier temps, Hassan Diab a critiqué Jean-Yves Le Drian, il a dû rapidement faire machine arrière. Analyse.

  • Protoxyde d’azote: le gaz hilarant ne fait pas rire les députés
    Dernière mise à jour: 17:11 30.07.2020
    17:11 30.07.2020

    Protoxyde d’azote: le gaz hilarant ne fait pas rire les députés

    Par

    Depuis des années, le gaz hilarant fait un tabac chez les jeunes, non sans risques. Dès 2019, le Sénat a voté pour en interdire la vente aux mineurs, mais l’Assemblée nationale n’examinera la loi qu’en mars 2021. Pendant ce temps, le phénomène prend de l’ampleur. Certains élus s’impatientent et ont décidé d’agir. Retour en 2 minutes sur le «proto».