Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le président Medvedev envisage l'Afrique exempte d'armes nucléaires

Le président Medvedev envisage l'Afrique exempte d'armes nucléaires
Le président Medvedev envisage l'Afrique exempte d'armes nucléaires - Sputnik France
S'abonner
Le président de Russie Dmitri Medvedev a soumis le 24 août à l'examen et à la ratification de la Douma d'Etat deux protocoles au Traité sur une zone exempte d'armes nucléaires en Afrique interdisant l'emploi et les essais nucléaires sur le continent...


Le président de Russie Dmitri Medvedev a soumis le 24 août à l'examen et à la ratification de la Douma d'Etat deux protocoles au Traité sur une zone exempte d'armes nucléaires en Afrique interdisant l'emploi et les essais nucléaires sur le continent...

La Déclaration sur une zone dénucléarisée en Afrique est parmi les documents adoptés à l'Assemblée des chefs d'Etat et de gouvernement de l'OUA (actuellement Union africaine) en juillet 1964 au Caire. La France a formé ses forces nucléaires en Afrique, écrit notre observateur Alexei Grigoriev. La France a essayé pour la première fois le 13 février 1960 une bombe nucléaire dans l'oasis de Reggane en Algérie du Sud. Le premier essai réussi a été suivi de trois explosions dans l'atmosphère et 14 - souterraines sur le polygone non loin de Tamanrasset. L'accession de l'Algérie à l'indépendance et les exigences de la communauté africaine ont contraint la France à cesser les essais en Afrique et à reprendre plus tard sur l'atoll de Fangataufa dans le Pacifique. Les développements nucléaires étaient poursuivis également en Afrique du Sud à l'époque d'apartheid et selon les experts internationaux, elle a pratiquement fabriqué la bombe nucléaire au centre de Pelindabe  près de Cape Town. Ainsi, les Africains ont été fondés d'adopter la Déclaration prohibant la fabrication et les essais d'armes nucléaires. La Libye et le Nigeria ont formulé après son adoption leurs ambitions nucléaires. En ce qui concerne l'Afrique du Sud, le gouvernement de Nelson Mandela a suspendu après l'écroulement du régime d'apartheid tous les développements nucléaires militaires. Il en a résulté que le Traité en vertu duquel les pays signataires ne doivent pas procéder aux développements nucléaires sous toutes leurs formes, de fabriquer, d'installer, de détenir ou de contrôler les armes nucléaires en Afrique a été signé en 1996 à Pelindabe. Les parties se sont engagées, en outre, à ne pas prêter concours dans ces domaines aux pays non africains. Les protocoles au Traité de Pelindabe présentés par Dmitri Medvedev concernent la Chine, la Russie, les Etats-Unis et la France. Conformément au premier protocole, chaque partie qui le ratifie renonce à la menace et à l'emploi des armes nucléaires contre un autre Etat signataire. Le second protocole confirme et raffermit le rôle international de l'Afrique en tant que zone exempte d'armes nucléaires.

Le membre du Comité international de la Douma d'Etat Valery Seleznev commente, à la demande de notre correspondant, les initiatives du Président de Russie en vue de consolider le Traité sur une zone exempte d'armes nucléaires en Afrique :

Il est difficile de surestimer l'importance du Traité réunissant dans le cadre des cinq puissances nucléaires reconnues par le club nucléaire les conditions supplémentaires pour sauvegarder une Afrique dénucléarisée, répond Valery Seleznev. Il existe en Afrique d'immenses réserves d'uranium et d'autres composantes pour fabriquer les armes nucléaires et de ce fait, il importe de prévenir les tentatives des pays du club nucléaire et certains autres Etats d'en profiter. Pour y parvenir il faut durcir le contrôle de l'utilisation de l'uranium sur le continent.

Cependant, le Traité ne dresse pas d'obstacles à l'électronucléaire ?

L'électronucléaire doit se développer dans le monde entier, répond le député Seleznev. Il est indispensable dans le nucléaire, dans la médecine. Nous estimons que tout le monde, y compris l'Iran, en a besoin. Or, dans les protocoles présentés par le président de Russie, il s'agit des armes nucléaires représentant une menace pour l'ensemble de la communauté mondiale et pour diverses régions. Le président met l'accent sur la dénucléarisation du continent africain, c'est une démarche très sérieuse. Malheureusement, il existe beaucoup de foyers de menaces nucléaires. Pratiquement tous les continents sont dotés de potentiel nucléaire. Le président Medvedev a lancé son initiative en prévision de la ratification de l'Accord START-3 avec les Etats-Unis ce qui est très important. Medvedev s'est montré par là même disposé à étendre les zones dénucléarisées dans le monde entier. A mon avis, l'initiative de Dmitri Medvedev est une démarche positive qui offre la possibilité de promouvoir l'électronucléaire en mettant à profit le potentiel africain d'uranium.

Le président Dmitri Medvedev s'est entretenu sur la coopération à long terme dans l'électronucléaire avec son homologue sud-africain Jacob Zuma pendant sa récente visite officielle à Moscou. La Russie et la Namibie ont signé précédemment l'accord sur la prospection dans ce pays africain des gisements  richissimes d'uranium.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала