Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Centre européen de gestion des situations d'urgence - le temps est aux décisions concrètes

Centre européen de gestion des situations d'urgence - le temps est aux décisions concrètes
Centre européen de gestion des situations d'urgence - le temps est aux décisions concrètes - Sputnik France
S'abonner
Les incendies, les inondations et les autres cataclysmes naturels de ces dernières années ont forcé les chefs européens des ministères chargés de l'organisation des secours à penser à unir leurs forces dans les situations d'urgence.

Les incendies, les inondations et les autres cataclysmes naturels de ces dernières années ont forcé les chefs européens des ministères chargés de l'organisation des secours à penser à unir leurs forces dans les situations d'urgence. Les chefs de ces ministères, membres de l'Accord partiel ouvert du Conseil de l'Europe, vont discuter entre le 27 et le 30 septembre à Saint-Pétersbourg des mécanismes collectifs de prévention et de secours au cas de cataclysmes naturels.

La conférence devra réunir quelque 40 délégations. La Russie veut proposer de créer un centre unique européen de lutte contre les cataclysmes et les catastrophes. Pendant ces trois dernières années la Russie a à plusieurs reprises soulevé ce problème, dit le directeur du département des relations internationales du ministère des Situations d'urgence (MSU), Iouri Brajnikov.

"La conception a été discutée à la réunion des chefs de la protection civile de tous les Etats de l'Union européenne où notre ministre a lu un rapport. Nous avons aussi discuté de la conception en l'envoyant par la poste. Il n'y a eu quasiment pas d'objections à ce sujet. S'il y avait des recommandations, elles visaient toujours à améliorer ce travail, à rendre nos Etats mieux préparés côté technologies, coopération internationale", dit Iouri Brajnikov.

Mais les arguments du ministre russe du MSU Sergueï Choïgou ont été soutenus par ses partenaires européens seulement en théorie. Et même si la plupart des pays se sont toujours accordé de l'aide technique et matériel dans la lutte contre les catastrophes anthropogènes et naturelles, une structure unique de ce genre n'a toujours pas été créée.

Les cataclysmes naturels de cet été ont montré qu'aucun pays ne pouvait les gérait seul. Il y a un mois, le chef de la mission diplomatique de l'UE en Russie Fernando Valenzuela a dit que la discussion des formes concrètes de l'organisation va commencer aussitôt que les pays auront éliminé les conséquences des cataclysmes de cette année.

Le temps est aux décisions concrètes. La Russie a déjà des projets qui ont prouvé leur fiabilité en pratique, dit Iouri Brajnikov.

"Nous sommes tombés d'accord avec les Serbes pour créer le premier centre international de ce genre en Europe. Et nous avons choisi la ville de Niš. Nous estimons que peu à peu ce centre va se transformer de bilatéral en multilatéral et, comme résultat, dans les Balkans, dans cette partie importante de l'Europe, il y aura un centre avec de l'aviation anti-incendie, d'autres moyens techniques et des réserves d'aide humanitaire, ainsi qu'un détachement de déminage humanitaire et beaucoup d'autres choses, nécessaires pour résoudre une tâche aussi globale que la prévention et la gestion des urgences", a dit Iouri Brajnikov, directeur du département des relations internationales du ministère des Situations d'urgence.

La partie russe espère que cette fois-ci la réunion des pays-membres de l'accord EUR-OPA va déboucher sur des résultats concrets et que le centre européen de gestion des situations d'urgence sera créé.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала