Bordeaux : deuxième ville préférée des Français

© © http://fr.wikipedia.orgBordeaux : deuxième ville préférée des Français
Bordeaux : deuxième ville préférée des Français - Sputnik Afrique
Une étude BVA révèle que Bordeaux prend la deuxième place des 10 villes préférées des Français tandis que Lille et Marseille arrivent en dernières positions du classement.

Une enquête réalisée par l'institut de sondages BVA pour la presse quotidienne régionale révèle en effet que la ville du sud-ouest obtient la médaille d'argent des villes préférées des Français.

Si 52 % des 6 500 personnes sondées placent en première place Paris, la capitale de l'Aquitaine obtient tout de même un joli score de 37 % et dépasse donc sa rivale Toulouse qui prend la médaille de bronze et se défend bien avec ses 37 % de suffrages recueillis. Suivent à la quatrième et cinquième place Montpellier et Lyon avec respectivement 31 et 30 % des suffrages.

Si l'institut de sondages ne précisait pas quels étaient les critères des Français pour élire leur ville préférée, Gaël Sliman directeur d'études de BVA assure « qu'il y a incontestablement un rapport entre Bordeaux, qualité de vie et beauté patrimoniale » ajoutant toutefois que « l’emplacement géographique n’explique pas forcément la popularité d’une ville ». Les deux villes les plus au nord et les plus au sud, Lille et Marseille, prennent en effet les dernières places de ce classement en arrivant respectivement neuvième et dixième avec 18 et 15 % de suffrages.

La démographie n'explique pas non plus le classement. Si Paris est la ville la plus peuplée de France et se retrouve en première position, Bordeaux, à la deuxième place, est en effet à la neuvième position en termes démographiques.

Gaël Sliman met par ailleurs en avant le consensus autour de la capitale de l'Aquitaine expliquant que « contrairement à d’autres grandes villes, il y a peu d’écarts dans les votes selon les catégories précisant que Bordeaux est choisie à 36 % par les hommes, 37 % par les femmes. À 37 % par les 18/24 ans, 38 % chez les quinquagénaires, à 33 % par les plus de 60 ans, à 39 % par ceux qui ont le niveau bac, à 34 % par ceux qui ne l’ont pas ». /L

atlantico.fr
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала