Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Russie: l'Eglise orthodoxe prête à dialoguer avec les Pussy Riots

© RIA Novosti . Ramil Sitdikov / Aller dans la banque de photosVsevolod Tchapline
Vsevolod Tchapline - Sputnik France
S'abonner
Les représentants de l'Eglise orthodoxe russe sont prêts à dialoguer avec les militantes du groupe féministe Pussy Riot Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina, cette dernière ayant fait preuve d'une "certaine évolution dans sa position", a déclaré à RIA Novosti le président du Département synodal pour les relations de l'Eglise avec la société, l'archiprêtre Vsevolod Tchapline.

Les représentants de l'Eglise orthodoxe russe sont prêts à dialoguer avec les militantes du groupe féministe Pussy Riot Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina, cette dernière ayant fait preuve d'une "certaine évolution dans sa position", a déclaré à RIA Novosti le président du Département synodal pour les relations de l'Eglise avec la société, l'archiprêtre Vsevolod Tchapline.

Maria Alekhina, membre des Pussy Riot condamnée en 2012 à deux ans de prison pour hooliganisme, est sortie lundi de sa prison de Nijni-Novgorod dans le cadre d'une amnistie. Nadejda Tolokonnikova devrait prochainement être remise en liberté.

"Nous sommes prêts au dialogue avec Mme Alekhina et Mme Tolokonnikova. Nous n'imposerons ce dialogue à personne, mais nous y sommes prêts de notre côté", a fait savoir M. Tchapline.

M. Tchapline a indiqué avoir eu une correspondance avec Nadejda Tolokonnikova pendant un certain temps durant sa détention. Cependant, le responsable a indiqué ne pas avoir constaté de changement de position chez cette dernière au cours de leurs entretiens.

"Cependant, il y a une certaine évolution chez Mme Alekhina. Il y a une compréhension de la douleur qu'elle a causée aux croyants par sa conduite. C'est bon signe", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

En août 2012, un tribunal de Moscou a reconnu trois des cinq membres du collectif féministe Pussy Riot, Maria Alekhina, Ekaterina Samoutsevitch et Nadejda Tolokonnikova, coupables de hooliganisme et les a condamnées à deux ans de colonie pénitentiaire pour avoir improvisé une "prière punk" devant l'autel de la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou.

En appel, la justice russe a transformé la peine d'Ekaterina Samoutsevitch en sursis, autorisant sa libération immédiate le 10 octobre 2012.

L'affaire a suscité un fort retentissement international. Un grand nombre de personnalités culturelles, dont Paul McCartney, Yoko Ono, Madonna ou bien Lady Gaga, ont à plusieurs reprises appelé les autorités russes à mettre un terme aux poursuites contre les militantes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала