Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Poutine et la question des Tatars de Crimée

© © Photo: RIA NovostiPoutine et la question des Tatars de Crimée
Poutine et la question des Tatars de Crimée - Sputnik France
S'abonner
Le président de Russie Vladimir Poutine a promis que toutes les décisions politiques et législatives indispensables seraient prises dans les plus brefs délais afin d'achever le processus de réhabilitation des Tatars de Crimée et de légaliser leurs colonies dans la presqu’île.

C’est ce qu’on a appris à l’issue de la rencontre du chef de l’Etat russe avec le dirigeant du Tatarstan Roustam Minnikhanov. Le leader russe n’exclut pas de rencontrer des responsables Tatars résidant en Crimée.

Au cours de l’entretien avec le président russe, le dirigeant du Tatarstan Roustam Minnikhanov a demandé d’appliquer aux Tatars de Crimée la loi de 1991 « Sur la réhabilitation des peuples déportés ».

« Je me suis rendu à trois reprises en Crimée. J’ai rencontré nos frères – les Tatars de Crimée. J’ai prêté attention à leurs lieux de résidence, il faut légaliser ces colonies. Il convient de développer leur infrastructure, de créer un programme. Nous en avons discuté aussi avec nos collègues du gouvernement de Crimée. Là aussi, votre soutien est nécessaire. »

Une partie des Tatars de Crimée a subi des répressions sous Staline. Dans l’Ukraine indépendante, les questions touchant la réhabilitation des peuples déportés n'ont pratiquement pas été résolues. En Russie, il existe une loi à ce sujet, et les Tatars de Crimée bénéficieront des avantages que présente la législation russe, estime le politologue de Crimée Vladimir Djaralla.

« En Russie il y a une législation bien élaborée concernant le rétablissement des droits des victimes des répressions. L’application de cette législation ouvre de nouvelles perspectives aux habitants de Crimée et permet de jeter un regard nouveau sur la politique des nationalités en Russie. »

Vladimir Poutine a également évoqué le sort du peuple tatar en Crimée dans son message à l’Assemblée Fédérale le 18 mars.

« Je donnerai obligatoirement instruction d’étudier toutes ces questions. Quant à l’infrastructure sociale, écoles, jardins d’enfants, etc, nous nous en occuperons certainement et j’espère avec la participation du Tatarstan. »

On a appris la veille que l’organe représentatif des Tatars de Crimée – ou Medjlis – avait décidé de déléguer deux de ses représentants aux organes de pouvoir de Crimée. Il les a chargés de présenter des rapports chaque semaine pour savoir comment étaient résolus les problèmes des Tatars de Crimée. Cela signifie que les Tatars de Crimée acceptent de coopérer avec la Russie.

Les médias occidentaux prétendent cependant que les Tatars de Crimée s’opposent à la réunification de la presqu’île avec la Russie. Les représentants du Medjlis déclarent saluer la loi sur la réhabilitation des Tatars de Crimée et être prêts à un compromis.    N

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала