Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pour la Russie, le Vietnam a droit au nucléaire pacifique

S'abonner
Quelles que soient les difficultés auxquelles la Russie doit faire fasse en Occident, elle continuera de développer le dialogue avec ses partenaires stratégiques à l'est, écrit jeudi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Quelles que soient les difficultés auxquelles la Russie doit faire fasse en Occident, elle continuera de développer le dialogue avec ses partenaires stratégiques à l'est, écrit jeudi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

La visite du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov au Vietnam, qui a commencé mercredi, ne concernait pas la situation en Ukraine et ne visait pas à s'assurer le soutien des "camarades vietnamiens" sur ce dossier. Selon une source de la délégation russe, les pourparlers à Hanoï étaient prévus depuis longtemps et ont simplement coïncidé avec l'escalade de la situation dans le sud-est de l'Ukraine.

Contrairement à Pékin, où ce thème a dès le départ dominé à l'ordre du jour, l'entretien de Hanoï a donc essentiellement porté sur l'économie.

"Quand tu bois de l'eau, pense à la source" – cette citation du premier président du Vietnam du Nord, Hô Chi Minh, avait été reprise par Vladimir Poutine quand il avait commenté les relations entre Moscou et Hanoï. Avant l'entretien avec son homologue vietnamien, Sergueï Lavrov a déposé des fleurs devant le mausolée d’Hô Chi Minh et le mémorial des héros tombés pendant la guerre. Ces cérémonies sont devenues traditionnelles pour les dirigeants russes en visite au Vietnam.

Dans les chiffres, le dialogue économique avec le Vietnam semble irréprochable avec pratiquement 4 milliards de dollars d'échanges commerciaux entre les deux pays l'an dernier.
Il est prévu d’atteindre 7 milliards de dollars d'ici 2015, et 10 milliards de dollars d'ici 2020.

Les négociations sur une zone de libre-échange entre l'Union douanière
Russie-Biélorussie-Kazakhstan et le Vietnam ont commencé en 2013. Ce projet pilote vise à créer une zone politico-économique commune en Eurasie et dans l'Asie-Pacifique. Le principe de réciprocité fonctionne avec succès dans les relations bilatérales. La coentreprise Vietpetro travaille sur le plateau continental du Vietnam et Rusvietpetro exploite des hydrocarbures dans le district de Iamalo-Nénétsie. Le président vietnamien Truong Tan Sang a visité ces sites il y a deux ans et s'est intéressé à d'autres domaines de coopération avec les régions du nord de la Russie.

A l'issue de son entretien avec Sergueï Lavrov, le ministre vietnamien des Affaires étrangères Pham Binh Minh n'a pas mentionné ces initiatives "nordiques" et s'est concentré sur la description des projets stratégiques des deux pays dans le secteur énergétique. En particulier, Moscou aidera Hanoï à créer sa propre industrie nucléaire. Rosatom construira la première centrale nucléaire vietnamienne dans la province de Ninh Thuan. Deux réacteurs seront lancés en 2023 et 2024. A terme, le Vietnam devrait également recevoir du gaz naturel liquéfié d'Extrême-Orient. Cependant, selon certaines sources, Moscou doit agir plus vite sur les questions économiques – dans certains cas les compagnies russes sortant sur le marché vietnamien se sont fait devancer par leurs concurrents sud-coréens.

D'ailleurs, des sources de la délégation russe ont confirmé que les Etats-Unis avaient tenté à plusieurs reprises de faire pression sur le Vietnam pour pousser ses autorités à condamner le rattachement de la Crimée au territoire russe. En vain.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала