Immigration illégale : une tragédie pour l'Afrique et un problème pour l'Europe

© © Photo: East NewsImmigration illégale : une tragédie pour l'Afrique et un problème pour l'Europe
Immigration illégale : une tragédie pour l'Afrique et un problème pour l'Europe - Sputnik France
Notre commentateur Igor Yazon vous propose d'écouter sa note «L'immigration illégale – une tragédie pour l'Afrique et un problème pour l'Europe» et, à la fin du programme, un aperçu de certains événements dans la région.

Il est scientifiquement prouvé que l'évolution des primates quelque part aux frontières du Kenya et de l'Ethiopie a amené il y a quelques millions d'années à l'apparition des aieux du genre humain. De là, les premiers gens ont commencé à se déplacer pour quelques raisons et ont peuplé graduellement toute la planète. De sorte que la migration est une des patricularités les plus anciennes de l’homme et, probablement, un jour, dans l’avenir, les chercheurs en génétique découvriront même le gène spécial de la migration.

La migration n’a pas pu être arrêtée par des montagnes, des déserts, des rivières, des mers et même des océans. Mais des États ont apparu, et avec eux – les frontières, qu’il fallait traverser seulement en respectant des lois. Et, à la suite de l’aspiration des États de se protéger contre les nouveaux venus, le phénomène de l'immigration illégale est apparu. Plus certains pays devenaient riches, plus ils dépensaient d’argent et d’efforts pour défendre leur prospérité contre les tentatives des immigrés illégaux des pays pauvres de s’y initier.

Depuis des décennies déjà, l’Union européenne riche lutte contre l'immigration illégale des Africains pauvres. Pourtant, le flux d’immigrés non seulement ne s'épuise pas, mais devient même de plus en plus grand. Les gens qui cherchent à s’expatrier se heurtent aux tragédies sur terre ainsi qu’en mer. Récemment, sur la route entre Gatrone-Sebha dans le sud de Libye, les policiers ont tiré sur un camion suspect avec des voyageurs noirs, ayant tué huit personnes. Ceux-ci venaient de la petite ville de Tahoua dans le Niger occidental et se dirigeaient à Sebkha pour traverser la Méditerranée et atteindre l’Europe.

Pratiquement le même jour, les garde-frontières italiens ont découvert en mer, à 80 kilomètres des bords de la Libye, une chaloupe bourrée de gens en train de faire naufrage. On a réussi à sauver 206 personnes. Mais 17 personnes, dont deux enfants en bas âge, 12 femmes et trois hommes se sont noyés. « Qu'est-ce qui incite les gens, malgré tout les dangers de l’itinéraire, à quitter les pays, à croiser la mer pour se trouver en Europe ?» Le journaliste et le politologue tunisien Yassen Zenati répond à cette question de notre commentateur dans une interview par téléphone.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала