Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Chine menacée par un afflux d'islamistes

© Andy WongKommersant
Kommersant - Sputnik France
S'abonner
Davantage d'informations sont connues sur l'attentat de la semaine dernière – le plus important de ces dernières années – perpétré dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang, en Chine, écrit lundi le quotidien Kommersant.

Davantage d'informations sont connues sur l'attentat de la semaine dernière – le plus important de ces dernières années – perpétré dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang, en Chine, écrit lundi le quotidien Kommersant.

37 civils et 59 "terroristes éliminés": l'autonomie insurgée n'avait pas connu autant de victimes depuis les altercations interethniques de l'été 2009. Les experts interrogés avertissent que la situation pourrait s'aggraver dans l'autonomie et associent ce sursaut d'activités terroristes avec le soutien accru des musulmans ouïghours radicaux depuis l'étranger.

Les informations sur les victimes de l'attentat n'ont été rendues publiques qu'hier. Comme l'a rapporté l'agence de presse Xinhua, la série d'attaques des musulmans ouïghours a fait 35 morts de Hans (ethnie de souche) et deux Ouïghours, ainsi que 13 blessés.

Un groupe armé de couteaux a attaqué le commissariat et les établissements publics du district de Shache, à proximité de la frontière tadjike. Puis une partie des terroristes s'est rendue dans une ville voisine en s'attaquant aux passants et en brûlant des voitures sur leur passage.

Pékin n'avait pas connu un tel nombre de victimes depuis la dernière insurrection ouïgoure à l'été 2009, quand les affrontements interethniques avaient fait 197 morts et 1 700 blessés, après quoi les Chinois de souche avaient manifesté à Urumqi, capitale de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, pour exiger des autorités la protection contre la minorité ethnique.

Le récent attentat n'a pas encore été revendiqué. Toutefois, la police chinoise a déjà annoncé que les islamistes du Mouvement islamique du Turkestan oriental étaient derrière l'attaque. Pékin le soupçonne d'être en liaison avec des organisations terroristes internationales, dont Al-Qaïda. Selon les autorités, ce mouvement est responsable d'une série d'attentats à Ürümqi en avril et en mai qui ont fait plus de 30 morts.

"Il existe de sérieux doutes quant au fait que le Mouvement islamique du Turkestan oriental existe comme un réel QG de résistance ouïgoure. Des individus ayant combattu en Syrie sont actuellement projetés dans la région ouïgoure de Xinjiang et organisent à leur retour une résistance de niveau supérieur. On constate une tendance à la transformation du mouvement séparatiste combattant dans l'autonomie en quelque chose de plus sérieux"', a déclaré le sinologue Iouri Tavrovski. Selon ce dernier, la situation dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang pourrait empirer après le retrait définitif des troupes américaines et de l'Otan d'Afghanistan. "Il existe également un autre canal: le Pakistan. Bien que ce soit un pays ami avec la Chine, ses autorités ne contrôlent pas la "zone tribale" où croît la présence d'individus d'organisations telles que le Mouvement islamique d’Ouzbékistan et d'autres vecteurs de menace potentiels pour la Chine", conclut l'expert.

Le président russe Vladimir Poutine a exprimé ses condoléances à son homologue chinois Xi Jinping suite à une attaque terroriste dans la ville de Kunming qui avait fait 29 morts et plus de 130 blessés, annonce dimanche le service de presse du Kremlin dans un communiqué.

"Le chef de l'Etat russe a résolument dénoncé ce crime monstrueux et s'est déclaré prêt à poursuivre la coopération avec la Chine dans le domaine de la lutte contre le terrorisme. Vladimir Poutine a adressé le message de condoléances et de soutien aux proches des victimes et souhaité un rétablissement rapide aux blessés", indique le communiqué.

Samedi soir, un groupe d'inconnus vêtus de noir et armés de couteaux a attaqué la gare de Kunming, capitale de la province du Yunnan dans le sud-ouest de la Chine, faisant 29 morts et plus de 130 blessés. Les autorités chinoises ont qualifié cette attaque de terroriste.  Selon les chaînes de télévision chinoises, la police avait réussi au moins quatre terroristes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала