« Je reste optimiste pour l’avenir de la Russie » (Partie 2)

« Je reste optimiste pour l’avenir de la Russie » (Partie 2)
Il n'y a rien de surprenant que plus de 50 compagnies belges travaillent en Russie. Le grand marché russe a toujours intéressé les hommes d'affaires des pays de l'Ouest, y compris en Belgique.

Encore au début du XX siècle, la Belgique était un des investisseurs les plus importants pour l'économie russe. Il y a deux ans, à Moscou, était créé Belgian Russian Business-Club, Johan Vanderplaetse est devenu son président. Le choix n’ était pas dû au hasard, puisque le président du club a vécu en Russie pendant plus de 20 ans, il a une femme russe et il connait bien plusieurs régions de notre pays, et non seulement Moscou et Saint-Pétersbourg. Bien sûr, la maitrise de la langue russe que Johan Vanderplaetse a commencé à étudier alors qu’il était un étudiant de l'université de Gand est un grand avantage. Dans la première partie de l'interview à «la Voix de la Russie», il a dit que pour le succès du business en Russie, il était nécessaire de lancer la production sur son territoire. Nous vous proposons d'écouter la deuxième partie de son interview.

LVdlR: Il y a plusieurs sociétés belges très connues, qui se sont implantées bien sur le marché russe, par exemple Bekaert.

Johan Vanderplaetse: Oui, il y a Bekaert, Solvay, Bon Vieux, il y a plein de sociétés belges, qui sont implantées en Russie et qui ont aussi une production locale.Il ne faut pas oublier par exemple Interbrew, qui a une grande société à Klin, la bière Klinskoe, ce sont des belges, qui produisent en Russie.Oui, il y a une dynamique extraordinaire des sociétés belges en Russie.

LVdlR: C’est peut-être plus raisonnable dans ces temps des sanctions de produire localement en Russie. Je sais qu’il y a toujours un intérêt des entrepreneurs belges envers le marché russe très vaste, qui propose beaucoup de possibilités..

Johan Vanderplaetse: Beaucoup de possibilités, mais pour beaucoup de gens ce marché reste inconnu et les gens parfois ont peur d’investir. C’est pour cela qu’on a ce business-club, pour échanger nos expériences très positives et pour aussi motiver les autres sociétés belges d’investir et de penser un peu plus long terme et un peu plus stratégique, et je suis tout à fait d’accord, que le temps est bien pour commencer une production locale dans une mesure bien sûr, que c’est possible.

LVdlR: Vous voyager beaucoup à travers la Russie…

Johan Vanderplaetse: Oui, évidemment la Russie n’est pas Moscou.Il y a beaucoup de régions, beaucoup de places importantes, qui offrent aussi les opportunités pour les affaires. Je pense qu’il y a plus de mille places avec une population plus qu’un million d’habitants. Si on voyage comme moi dans les régions russes, Nijni Novgorod, Chelyabinsk, Perm, Novosibirsk, Tyumen, Kurgan. Il y a maintenant une classe moyenne, qui a de l’argent et qui veut acheter des biens de qualité. Donc, à nouveau on se trompe si on ne visite que Moscou, il y a beaucoup d’opportunités d ans le pays.

LVdlR: Avez-vous quelques régions russes préférées?

Johan Vanderplaetse: J’aime beaucoup Astrakhan, parce que j’adore la pêche et la pêche dans le delta de la Volga est la meilleure du monde. J’aime beaucoup la Sibérie, j’aime beaucoup le lac Baїkal, Kamtchatka, c’est magnifique, mais aussi la mer Noire. J’ai passé mes vacances cet été à Sotchi.

LVdlR: Peut-être vous avez assisté aux Jeux olympiques d’hiver à Sotchi…

Johan Vanderplaetse: Non, parce qu’il y avait beaucoup trop de monde, mais au mois de juin-juillet j’ai passé quelques semaines à Sotchi, le temps a été parfait, la nature était fantastique, et maintenant l’infrastructure est là. C’est vraiment une place vibrante, que j’aime aussi. On pense toujours de la Russie comme de la Sibérie et de la neige, mais à Sotchi j’ai l’impression d’être à la côte d’Azur.

LVdlR: Vous avez bien sûr les amis russes.

Johan Vanderplaetse: Bien sûr, en fait je parle mieux le russe maintenant que le français. Il y a beaucoup des amis russes, des collègues, des anciens collègues, mais vraiment des amis russes pour la vie, très chaleureux, très gentils.

LVdlR: Alors on peut dire, qu’à présent vous vous sentez assez confortablement en Russie.

Johan Vanderplaetse: Tout à fait.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала