Un grand cocorico pour Bleu Marine

Un grand cocorico pour Bleu Marine
« Poutine ! Vite » : un cri de guerre qui fut celui de Jean-Yves Le Gallou, créateur du Cercle de Réflexion « Polémia » lorsqu’il longeait l’Ambassade de Russie pour se rendre à la Manif pour Tous. De façon étrange, cet appel fut repris par d’autres manifestants et filmé même par le Journal Télévisé de La Voix de la Russie.

Intéressant ! Un politique de droite qui manifeste sa sympathie à l’égard du dirigeant russe que d’aucuns disent « d’obédience gaullienne ». Décidément le monde est en pleine mutation et les Russes semblent se retrouver du bon côté de la barricade. Les Américains, eux, sont vus comme de gros méchants. Cependant la situation en France se corse de plus en plus.

La Voix de la Russie. Jean-Yves Le Gallou, que pensez-vous de la conjoncture actuelle en France ? Marine Le Pen a accusé Nicolas Sarkozy d’avoir tout raté pour l’immigration…

Jean-Yves Le Gallou. Je pense que la situation en France annonce de très grands changements. D’abord il y a eu le phénomène de la Manif pour tous qui a montré une contestation de grande ampleur qui a duré un an et demi et qui a pris des formes extrêmement diverses. Il y a ensuite un essayiste comme M. Zemmour qui vend un livre critique de l’évolution des 40 dernières années à 500.000 exemplaires. Et il y a la montée du FN qui s’est traduite notamment lors des élections européennes. Par conséquent, je pense que de grands bouleversements sont en cours et la question qui se pose par rapport à Marine Le Pen n’est plus son accession au deuxième tour de la présidentielle qui est quasiment acquise sauf bouleversements majeurs. La question est de savoir si elle va être en mesure de gagner dès 2017 ce qui est sans doute difficile ou si elle l’emportera dans un mandat à supposer d’ailleurs que les échéances électorales normales, c’est-à-dire si les présidents vont au bout de leur mandat en 2017 et 2022, sont totalement respectées. Or ce n’est pas certain !

LVdlR. Dans son article, Alexandre Devecchio, journaliste au Figaro, parle de la droitisation et d’une éventuelle alliance du FN avec l’UMP. Qu’en dites-vous ?

Jean-Yves Le Gallou. Non ! Je n’y crois pas parce que les dirigeants de l’UMP ne sont pas sous l’influence de leurs électeurs et du grand public mais ils sont sous l’influence de la classe médiatique et du politiquement correct.

Et par conséquent, lorsque les problèmes des alliances se poseront, pour les dirigeants et pas pour les électeurs, ils iront davantage vers les alliances avec le PS qu’avec le FN ! On a déjà un cas extrêmement précis avec les élections régionales qui se profilent dans un an, décembre 2015, dans la grande région Nord – Pas de Calais – Picardie où le chef de file de l’UMP a dit qu’en cas de nécessité il s’allierait avec le PS contre le FN. Il y a une divergence et c’est tout le problème de l’UMP. Cette divergence est celle d’une base électorale, voire la base militante, avec le tropisme médiatique et politiquement correct de ses dirigeants.

Commentaire de la Rédaction. Rien de positif dans le Sahara politique français qu’une Marine Le Pen qui fait de la gesticulation. Est-ce que cela peut rapporter quelque chose à la présidente du FN ? Malgré toute sa verve et son animosité à l’égard des ennemis de la France, elle n’a toujours pas proposé un programme convaincant pour la majorité de population de son pays. Cette grande majorité silencieuse qui attend en cédant la France à ceux qui avancent en gagnant du terrain. On peut bien admettre que dans un mandat présidentiel, c’est-à-dire dans une dizaine d’années à peu près, repoussée dans ses derniers retranchements, la nation française va enfin se réveiller ensemble avec Bleu Marine pour imposer la préférence nationale, l’assimilation forcée et d’autres mesures à prendre in extremis. Seulement il faut savoir prendre son mal en patience. En attendant on constate l’absence de projets de grande envergure chez l’indomptable Marine. Que du replâtrage de façade ! Pour sauver le pays, il faut remuer ciel et terre, sortir de la zone euro, faire fi du désir de l’Allemagne de s’aligner sur l’Amérique, proposer la création des forces armées européennes, quitter l’OTAN, gagner de nouveaux marchés, à savoir celui de la Russie et puis d’autres pays du même groupe. Mais au lieu de lancer des initiatives de ce genre, la belle Marine préfère se défiler. Dommage ! L’autre argument de taille est le populisme aggravé de la dirigeante qui n’a aucune expérience de l’administration ni de grande gestion, ce qui ne va pas faciliter la mise en pratique de ses projets au cas où elle arriverait au pouvoir. Il y a également très peu de personnalités connues dans son entourage. /N

 

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала