Classement des grandes écoles des pays des BRICS

© Photo : RIA NovostiClassement des grandes écoles des pays des BRICS
Classement des grandes écoles des pays des BRICS - Sputnik France
Le classement pour 2014-2015 des universités des pays des BRICS et d’autres économies émergentes du monde a été rendu public à Moscou. Les grandes écoles ont été classées par l’influente revue britanniqueTimes Higher Education (THE). La Russie est représentée dans la première partie du classement par sept établissements d’enseignement supérieur.

La première grande école russe, l’Université d’Etat Lomonossov de Moscou, a amélioré sa note en passant du dixième au cinquième rang. Les universités russes affichent une croissance substantielle selon plusieurs critères, à savoir « science et recherches », « indice de citation » et « activités internationales », note Mikhaïl Fedorouk, recteur de l’Université d’Etat de Novossibirsk. A propos, cette université sibérienne est novice dans le classement mais elle a dès le début remporté une place décente (la 34ème).

« Le taux de citation des articles publiés dans les revues scientifiques internationales constitue l’un des indicateurs principaux du prestige d’une université. Ce taux a considérablement augmenté depuis un an. Pour être inscrit au palmarès, il faut inviter plus d’étudiants étrangers, accroître les besoins en diplômés et rendre une grande école plus reconnaissable dans le monde. L’Université d’Etat de Novossibirsk s’applique à le faire. Nous avons des projets communs russo-chinois, tant estudiantins que scolaires. Une filiale de l’école de physique et de mathématiques auprès de notre université fonctionne avec succès depuis quatre ans à Karamay (région autonome ouïghoure du Xinjiang, Chine). Nous entendons inviter de jeunes Chinois à travailler dans notre célèbre Cité académique. Quant aux diplômés de l’Université d’Etat de Novossibirsk, ils participent à de nombreux projets scientifiques internationaux.

Les classements ne sont pas un but en soi, loin de là. Un classement est une sorte de publicité d’une grande école dans l’espace éducatif international. La Russie réalise pour sa part le Projet 5-100 qui vise à rehausser le prestige international des grandes écoles russes. Plus concrètement, cinq universités russes doivent se retrouver avant 2020 sur la liste des 100 meilleures grandes écoles du monde. »

La Chine a pris la tête du classement des universités des BRICS et d’autres économies émergentes du monde. La première place est détenue par l’Université de Pékin, dite Beida, et la deuxième par l’Université Tsinghua. Globalement, les grandes écoles chinoises occupent près de la moitié de la liste de THE (46 positions).

Le recteur de l’Université d’Etat de Novossibirsk commente les succès des universités chinoises.

« Les Chinois ont quant à eux élaboré un programme puissant de soutien gouvernemental et de développement des grandes écoles dès le début des années 1990. Nous voyons maintenant combien leur politique dans le domaine de l’enseignement est réaliste. »

Les auteurs du classement ont analysé des établissements d’enseignement de 21 pays. Des universités de Turquie, du Chili, de Colombie, de Thaïlande, du Maroc et de la République tchèque ont été inscrites sur la liste des 100 meilleures grandes écoles aux côtés de celles des pays des BRICS. /N

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала