Vidéoconférence avec Edward Snowden

© Capture d'écran: www.youtube.comVidéoconférence avec Edward Snowden
Vidéoconférence avec Edward Snowden - Sputnik France
L’ex-consultant de la NSA donne sa première vidéoconférence publique en France. Il s’exprime dans le cadre de la Journée internationale des droits de l’Homme, organisée par Amnesty International.

Mise à jour : 19.50 (heure de Moscou)

Dans quel pays voudriez-vous vivre ?

Chez moi, aux Etats-Unis. Je voudrais revenir aux Etats-Unis. Mais j'aurais bien voulu me rendre aussi en Europe Occidentale.

 

Mise à jour : 19.48 (heure de Moscou)

Concernant les méthodes d’écoute :

Il ne faut pas appliquer des techniques de guerre par un temps de paix. Or, c’est ce que font les services de renseignement américains avec ces programmes de surveillance. Mais je suis sûr qu’un jour nous exploiterons ces ressources de manière plus rationnelle.

 

Mise à jour : 19.47 (heure de Moscou)

« Avez-vous des scoops à donner sur la France ou sur l’Europe en ce qui concerne les programmes de surveillance ? »

Non, je n’ai aucun scoop à vous donner. J’ai détruit tout ce que j’avais en ma possession outre ce que j’ai donné aux journalistes.

La surveillance de masse se produit dans tous les pays, qui en ont les moyens. Ainsi, Orange fournissait des enregistrements de ses clients, notamment à la DGSE.

 

Mise à jour : 19.45 (heure de Moscou)

Il y a eu des protestations, mais les programmes n’ont pas été arrêtés.
La raison pour laquelle ils n’ont pas été arrêtés, c’est parce que l’opinion publique n’était pas au courant. Lorsque les journaux en ont parlé, il y a eu une discussion au Sénat et les tortures étaient condamnées.

 

Mise à jour : 19.39 (heure de Moscou)

Sur le rapport de la CIA sur la torture :

J’ai travaillé à la CIA pendant les années où des tortures étaient pratiquées. Il y avait déjà une inquiétude par rapport à ce programme. Mais l’enquête du Sénat est extraordinaire. Cela m’attriste. Ce sont des crimes inexcusables.

 

Mise à jour : 19.37 (heure de Moscou)

La conscience du public a changé. Je ne voulais pas changer la politique de mon gouvernement. Je voulais que nous vivions dans une démocratie, et que les votes de gens soient représentés. Que cette démocratie ne soit pas destinée pour un groupe de gens, mais pour tout me monde.

A la question « qu’est-ce qui a changé dans le monde depuis vos révélations ? », Edward Snowden a répondu : 

Après mes révélations, les gens ont commencé à mieux se protéger en matière des médias numériques. Je suis sûr que les choses évoluent.

Aux Etats-Unis, les tribunaux commencent à mettre en question ces programmes.

Le problème, c’est quant on invente des systèmes techniques qui surveillent la population entière, et non pas les suspects. Les autorités n’ont pas les capacités de sélectivité par rapport à ces données récoltées.

Mise à jour : 19.35 (heure de Moscou)

Je me porte très bien. Je ne crains pas pour ma sécurité. Je fait beaucoup de recherches et du travail de militant, ce qui est nouveau pour moi.

 

Snowden, qui a obtenu l’asile en Russie s’exprime depuis Moscou dans le cadre d’un débat intitulé « Surveillance des données et respect de la vie privée ». Ce débat, organisé par Gaîté Lyrique, en présence de plusieurs experts français du numérique, s’inscrit dans l’opération « 10 jours pour signer », la campagne annuelle d’Amnesty International pour la défense des droits de l’Homme, qui se déroule du 3 au 12 décembre.

Edward Snowden s’est déjà exprimé à distance en France en avril et en juin dernier par le biais d’une liaison vidéo. Il s’agissait des interventions devant des députés de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Cette fois-ci il s’agit d’une intervention ouverte au grand public.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала