L’abbé Pierre ne put pas sauver la France

L’abbé Pierre ne put pas sauver la France
Décédé en 2007, l’abbé Pierre fut une figure extrêmement populaire en France. Il militait pour les pauvres et vilipendait les riches. Il défendait la veuve et l’orphelin. Toute sa vie il fut fidèle aux vœux de célibat et de chasteté. Jamais il n’avait ni trahi, ni hésité. Et pourtant c’est bien lui, ensemble avec la Mère Thérésa qui contribuèrent à la ruine que connaît la France de nos jours.

Dans son allocution du 9 décembre dernier, devant l’Assemblée Générale, Jacques Myard, député de l’UMP, a dit le suivant : « Nous faisons face à un formidable déséquilibre démographique Sud-Nord, Sud-Sud, qui est le défi majeur et principal du XXième siècle et que nous allons devoir relever dans les décennies à venir ; Nous assistons à une véritable Völkerwanderung – une migration de peuples. » Son discours était axé sur les problèmes migratoires qui noient la France où le vol et le viol sont l’apanage obligatoire au quotidien des quartiers difficiles.

Tout ça, les mères Thérésa l’avaient voulu en prônant que le sang n’avait pas de couleur et ne saurait être identifié du point de vue ethnique. Malheureusement, l’abbé Pierre a failli. Il a eu beau lancer sa Profession de foi en juin 1946 le jour où l’on décidait si c’est bien à l’immigration en provenance de l’Est de l’Europe ou à l’immigration dite des colonies que la France devait jeter son dévolu. Il a eu beau plaider le Le choix final s’opéra en faveur de l’Empire français. On ne l’a pas écouté. Parce que, comme écrivait en février 2004 dans le Libre Journal de la France Courtoise un auteur anonyme : Ce plan suppose l’éradication des structures traditionnelles qui, en France, s’incarnent essentiellement dans la race, la paysannerie et la famille. Les citoyens soviétiques déplacés pendant la guerre par les nazis, au nombre de plus de 8 Millions, partirent en masse en Amérique Latine et aux Etats-Unis. Ils n’intégrèrent pas la France à l’instar des Polonais du début XXième.

La France, quant à elle, s’ouvrit au miracle économique qui se révéla être la vraie Bérézina gauloise quelques 60 ans plus tard. Tout ça le bon curé l’avait prévu. Mais on ne l’a pas écouté. Et le système continue de marcher comme si de rien n’était. Les mêmes immigrés affluent en France et les mêmes fonctionnaires leur délivrent des passeports que l’on traiterait de bidon, car pour ces personnages la France ne représente trois fois rien.

L’Europe est devenu tellement mentalement malade qu’en délivrant les cartes nationales d’identité à des tribus entières en provenance du Mali ou de la Libye, elle refuse catégoriquement la levée du régime des visas avec la Russie et impose à sa puissante voisine du Nord des sanctions suicidaires qui ravage l’économie de l’UE. Le bon sens a pris la poudre d’escampette. Et la démence est telle que lorsqu’une connaissance russe se rendit à IKEA pour se payer un lit en espèces, on le lui a refusé catégoriquement. Pourquoi ? C’est que la pauvresse a sorti un billet de 500 euros et en plus avait un nom à consonance polonaise se terminant pas un « skaya ». Vous imaginez le scandale lorsque cette fille a dégainé sa carte de crédit d’une banque russe frappée d’interdit en France. Les gestionnaires faillirent l’arrêter pour la passer au fil de l’épée. Scandaleux et ubuesque parce que la démence est digne de la chasse aux sorcières ! Affreux et insupportable quand on pense que le jour même, dans une banlieue parisienne, un groupe de jeunes encercla un jeune couple en promenade. Le garçon fut battu et insulté et la fille violée à maintes reprises. Cela se passa en plein jour. Et la police nationale classa le dossier en le traitant « d’incident sans importance ». Vous savez aussi bien que moi qu’elle ne pouvait faire autrement sinon on risquait une émeute. Des mégatonnes de soi-disant « incidents » se produisent tous les jours en France : un maire battu par des gueux venus d’ailleurs, un militaire assassiné à Londres, un policier mort lorsqu’il patrouillait les rues…

Tout ça prouve de façon incontestable que la France s’est trompée de cible. Que, par cette journée ensoleillée de l’été 1946, elle choisit le mauvais chemin de la disparition de sa propre culture au profit des cultures nationales d’autres pays du Tiers-Monde. Mais qu’à cela ne tienne ! Jour après jour, les organismes officiels continuent de regarder de travers tout Slave qui se présente à leurs portes lui imposant une barricade de papiers qu’il est censé remplir et apporter. Les mêmes fonctionnaires sont aux petits soins des parents des djihadistes. Dans d’autres pays, comme Israël et la Russie, les maisons des terroristes sont détruites et leurs familles bannies. Et personne ne se gêne des droits de l’homme qui, tout compte fait, sont moins importants que les intérêts de la commune, de simples citoyens désireux de vivre en paix et sans bandits.

Alors il est peut-être grand temps que la France révise ses classiques et s’excuse auprès de la Russie pour toutes les misères qu’elle lui avait causées toutes ses dernières années. J’ai fait même un rêve que les sanctions seront levées et l’entrée en France facilitée pour les Européens de l’Est. J’ai rêvé également de la restauration de Cayenne pour les takfiristes. Mais ça, Madame Taubira ne le souffrira point ! Pour elle, il importe beaucoup plus de transformer la France en terre d’apartheid.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала