Pour la première fois en 60 ans, un Chinois est devenu un prêtre de l’Eglise orthodoxe russe

© Photo: RIA NovostiPour la première fois en 60 ans, un Chinois est devenu un prêtre de l’Eglise orthodoxe russe
Pour la première fois en 60 ans, un Chinois est devenu un prêtre de l’Eglise orthodoxe russe - Sputnik France
Un Chinois est devenu un prêtre de l'Eglise Orthodoxe Russe pour la première fois en 60 ans. L’ordination de Goun Tchanmin (Anatoly Koun) a eu lieu dans la ville russe de Khabarovsk.

Par la suite, il servira dans la cathédrale St Pierre et Paul à Hongkong qui se rapporte à l'Eglise orthodoxe Chinoise autonome.

Goun Tchanmin est né dans la province orientale de Zyansu. Le promu de la faculté de la langue russe de l'Institut des langues étrangères et du commerce extérieur de Guangzhou, il a fait des études postuniversitaires à l'Institut de l'orientalisme de l'Académie des Sciences de Russie à Moscou. Au début des années deux mille, il s’est initié à l'orthodoxie et il y a une année, il a été baptisé dans la cathédrale orthodoxe de Hongkong. La mission de ce prêtre âgé de 45 ans, c’est le service de missionnaire à Hongkong et en Chine continentale. Goun Tchanmin fera son premier office en qualité de prêtre le 18 décembre, - raconte le doyen de la Cathédrale St Pierre et Paul à Hongkong Dionysius Pozdnyaev.

C'est le premier prêtre orthodoxe de Hongkong dans l'histoire. Et je pense, c'est très important car, bien que l'Eglise orthodoxe russe n'ait pas de barrières linguistiques dans les relations avec les paroissiens chinois, puisque les serviteurs du culte de notre cathédrale maitrisent la langue chinoise. On peut considérer l'apparition d’un prêtre chinois comme une nouvelle impulsion au développement de l'Eglise Orthodoxe Chinoise autonome en Chine. En Chine, aujourd'hui, il existe quatre paroisses de l'Eglise Orthodoxe Russe. Mais là, les offices divins ne se passent pratiquement pas. Selon la législation chinoise, les institutions religieuses doivent être présidées par des citoyens de Chine. Tandis qu'en Chine continentale, il n'y a pas encore eu de prêtre orthodoxe parmi les Chinois.

Au dire de Pozdnyaev, la situation peut changer. À présent, un étudiant chinois, qui a déjà été nommé un diacre, fait ses études dans un séminaire à Saint-Pétersbourg. Probablement, il sera prêtrecomme Goun Tchanmin, et fera des offices religieux dans un diocèse de l'Eglise orthodoxe Russe dans sa patrie.

En Chine, on compte près de 15 mille croyants orthodoxes. Le plus souvent, ils habitent à Pékin, Shanghai, dans la province de Heylouzian, en Mongolie Intérieure et à Sinzyan.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала