La France n’est plus la France sans ses Juifs

La France n’est plus la France sans ses Juifs
L’attentat terroriste de la semaine dernière sur Charlie Hebdo ne visait pas que la rédaction du journal satirique, le complice des deux frères Kouachi, auteurs de l’abominable tuerie Amedy Coulibaly a lui pris en otage plusieurs personnes dans un supermarché casher près de Paris. Ce sont encore une fois les juifs de France qui étaient visés par cette attaque, maintenant toutes les écoles juives et les lieux de culte en France sont gardés par les forces militaires françaises.

Sacha Ghozlan, secrétaire national de l’Union Nationale des Juifs de France (UNJF) nous a donné son avis sur la marche républicaine et sur la situation des Juifs en France :

Vous en tant que représentant d’une association juive, vous avez participé à la marche républicaine dimanche, c’est une marche historique avec un nombre de personnes qui sont sorties dans les rues que l’on n’a pas vu depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Vous en tant que Juif vous sentez que la France est derrière vous, est-ce que vous êtes satisfait par cette marche ?

Evidemment on a participé à ce rassemblement pour la défense des valeurs républicaines et effectivement c’est une marche historique de par le nombre de personnes présentes, il y a eu plus de 4 millions de manifestants qui se sont rassemblés en France. Il y avait un sentiment très fort de cohésion et d’unité nationale, entre toutes les organisations, tous les partis qui étaient présents, mais également de par le nombre de chefs d’Etat qui se sont rassemblés pour cette marche. Aujourd’hui le gouvernement que l’on a rencontré semble prendre des mesures contre le terrorisme, mais aussi contre le racisme et l’antisémitisme. La raison pour laquelle nous l’UNJF nous nous sommes rassemblés à cette marche c’était pour défendre la liberté d’expression, puisque Charlie Hebdo était le fer de lance de la liberté d’expression à travers les caricatures, c’est un journal satirique, un grand journal, nous étions là pour manifester à leur coté. Nous étions là pour manifester contre l’antisémitisme, puisque depuis l’attentat antisémite perpétré par Mohamed Mehra en 2012 à Toulouse, le nombre d’actes antisémites n’a cessé d’augmenter, pour l’année 2014 il y a eu près de 100 % d’augmentation des actes antisémites.

Nous demandons aujourd’hui aux pouvoirs publics et aux forces de l’ordre de mettre en place des mesures pour faire diminuer le nombre d’actes antisémites, pas seulement à travers des mesures sécuritaires mais également avec des programmes éducatifs pour lutter efficacement et déconstruire les préjugés et lutter contre le racisme et l’antisémitisme dans les écoles et les universités.

Que pensez-vous du discours de Monsieur Netanyahou ce dimanche, il a dit qu’Israël est prêt à accueillir tous les Juifs de France, alors que ce sont des Français également.

Effectivement Israël a forcé ces programmes pour intégrer les Juifs de France et d’Europe en Israël. Nous pensons que les Juifs de France qui on envie de quitter la France pour partir en Israël – ils ont parfaitement le droit. Néanmoins je retiens la phrase de Manuel Valls qui a dit que la France sans ses Juifs n’est pas la France. Nous sommes pleinement Juifs, nous sommes intensément attachés aux valeurs de la république et si nous nous battons contre l’antisémitisme c’est que nous croyons que les Juifs de France ont un avenir en France et ont leur place en France. Nous voulons travailler avec tous les citoyens qui sont concernés par cette question de l’antisémitisme car l’antisémitisme ce n’est pas que la question des Juifs, ça concerne toute la société. L’une des trois valeurs de la république française c’est la fraternité, c’est très important. Les Juifs de France doivent sentir qu’ils ont un appui et un soutien suffisant de la part des citoyens et de la république. C’est normal que Netanyahou joue sa partition et c’est rassurant que les représentants de la république française, le chef d’état et le premier ministre rassurent les Juifs de France, mettent en place des mesures et affirment fermement que la place des Juifs de France est en France.

Par rapport à la marche républicaine vous avez dit que c’était une marche pour les valeurs de la république, contre le racisme et l’antisémitisme, mais il y a beaucoup de Juifs à Paris, qui ont choisi de ne pas aller à la marche républicaine à la République et Nation, mais ils sont allés du coté de la porte de Vincennes pour commémorer les assassinats qui ont été faits.

Nous avons appelé à un recueillement le samedi soir devant l’Hyper Casher de Vincennes auquel nous avons convié non seulement la communauté juive, mais les citoyens de toute confession qui se sont sentis attaqués dans leur cœur par cet attentat antisémite affreux. Et dans un deuxième temps nous avons appelé à participer à la marche républicaine de République et Nation pour défendre la liberté d’expression et pour rendre hommage aux victimes aussi.

Si certains Juifs n’ont pas participé à la marche et pourtant il y en avait beaucoup, c’est certainement parce qu’ils se sentent seuls et qu’il y a un grand travail à faire de notre part mais aussi de la part des pouvoirs publics, des partis politiques, des syndicats, des associations pour faire en sorte que les Juifs de France ne se sentent pas seuls et qu’ils comprennent bien que leur avenir est en France. C’est ça le message que l’on veut passer.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала