Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Cartes SIM piratées: les opérateurs US se refusent de tout commentaire

© AP Photo / Peter DejongExterior view of the building housing the head office of Gemalto, which produces "subscriber identity modules", or SIM cards, in Amsterdam, Netherlands
Exterior view of the building housing the head office of Gemalto, which produces subscriber identity modules, or SIM cards, in Amsterdam, Netherlands - Sputnik France
S'abonner
La National security agency (NSA) américaine et son homologue britannique le GCHQ auraient piraté des millions de cartes SIM de 450 opérateurs de téléphonie mobile depuis 2010.

American and British intelligence hacked the largest manufacturer of SIM cards in the world. - Sputnik France
Les renseignements américains et britanniques ont piraté des millions de cartes SIM
Les opérateurs de téléphonie mobile américains ont refusé de commencer les informations sur la surveillance à travers les cartes SIM qui serait pratiquée par les services secrets américains et britanniques.

Les opérateurs américains Sprint, AT&T et T-Mobile se sont refusés de tout commentaire.

La porte-parole de l'opérateur allemand Deutsche Telekom, Alexia Sailer, interrogée vendredi par l'agence Sputnik, n'a pas exclu la possibilité d'un piratage des systèmes de sécurité de Deutsche Telekom par les services secrets américains et britanniques.

Инженеры в серверной комнате - Sputnik France
La NSA disposerait d'un nouveau logiciel espion
Le site d'investigation The Intercept a rapporté le 19 février dernier que la National security agency (NSA) américaine et son homologue britannique GCHQ auraient volé en 2010 des clés de cryptage des cartes SIM produites par la société française Gemalto, leader mondial dans ce secteur, pour pouvoir intercepter des communications téléphoniques des utilisateurs le monde entier. The Intercept a cité un document fourni par Edward Snowden. 

Gemalto, qui produit près de 2 milliards de cartes SIM par an ainsi que des puces pour cartes de crédit et documents d'identité numérique, a reconnu avoir enregistré plusieurs tentatives de piratage ces dernières années. La société a toutefois précisé qu'il n'y avait pas de preuves attestant que ces tentatives s'expliqueraient par des activités des services secrets. Gemalto a promis de tout faire pour élucider cette affaire.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала