Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

De quoi l'humanité va-t-elle périr?

S'abonner
On estimait encore il y a peu que l'humanité pourrait disparaître à cause d'une consommation irrationnelle des ressources naturelles non-renouvelables ou d'une guerre nucléaire globale, écrit jeudi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Les nombreux conflits en Afrique, l'apparition soudaine de l'État islamique, la crise ukrainienne… Il est évident que toutes ces menaces découlent de la faillite de l'idée selon laquelle le fameux pouvoir sur la matière conduit en soi au bonheur général. Pour reprendre les termes d'Arnold Toynbee, l'humanité fait face à un nouveau défi — la nécessité de régler des problèmes globaux engendrés par la domination de concepts purement matériels du développement de l'humanité dans le domaine de l'idéologie sociologique et de la vie sociale, qui perdure depuis le Siècle des Lumières. L'existence même de la civilisation dépend de la réponse à ce défi.

Certes, "l'homme moderne" peut maîtriser la force créative des processus biophysiques et biochimiques, comme il a maîtrisé les forces de la vapeur et des atomes à une autre époque. Mais si l'humanité s'avérait incapable d'user de son influence sur ces forces pour créer, et non détruire la vie, alors la probabilité de sa disparition en tant qu'espèce biologique serait prochainement bien plus élevée qu'à l'époque de la confrontation balistique entre deux superpuissances.

Ситуация в поселке Логвиново на Донбассе - Sputnik France
Liam Fox: la Russie veut dominer l'Europe
Le congrès américain a reconnu l'an dernier le fait (fermement nié jusque-là) que la principale menace globale de notre époque était le changement négatif des conditions de vie des hommes à travers la planète provoqué par les actions anthropiques, ce qui suscite de l'optimisme dans les circonstances actuelles. L'effet positif de cette reconnaissance serait plus important si l'administration américaine renonçait aussi à proclamer la hausse de l'influence internationale de la Russie et de la Chine comme la deuxième menace la plus importante. Une autre tendance positive serait la compréhension du fait que le fameux "leadership militaire global" des USA (et de l'Occident dans l'ensemble) provoque depuis longtemps une réaction exclusivement négative auprès de la plupart des habitants de la planète (soit plus de 6 milliards de personnes). Après tout, il sera impossible de s'opposer éternellement aux attentes de cette majorité.
U.S. President Barack Obama participates in a town hall meeting with young Caribbean leaders at the University of the West Indies in Kingston April 9, 2015 - Sputnik France
Ebola, "agression russe" et EI, menaces mondiales selon Obama

La compréhension du fait que la crise de l'ordre mondial global ne peut pas se réduire à la confrontation Ouest-Est est un premier pas vers la recherche d'une solution. En réalité, aussi étrange que cela puisse paraître, on assiste à une "situation révolutionnaire" d'ampleur mondiale.

Mais une situation révolutionnaire ne dégénère pas forcément en révolution. Strictement parlant, l'histoire de l'humanité indique que seule l'union de la justice et de l'amour envers les hommes donne la possibilité de choisir une voie de développement social évolutive (créative) et non révolutionnaire (destructive). Comme en témoigne l'expérience séculaire des Anglo-Saxons et millénaire de la civilisation chinoise. Tout comme les douze siècles de l'expérience russe de désamorçage des troubles et des discordes grâce à "la paix, l'amour et la vérité".

Rusia y China tienen interés común en garantizar la estabilidad en Asia-Pacífico - Sputnik France
Le rapprochement Russie-Chine, erreur stratégique des USA
Mais dans ce cas, l'histoire ne crée-t-elle pas une "fenêtre de tir" pour unir les superethnos — les porteurs de cette expérience — dans le cadre d'une sorte d'un nouveau "grand trio"? N'est-il pas temps de renoncer à la perception de la montée de la puissance de la Russie et de la Chine comme une menace? Ces dernières ne devraient-elles pas activer l'"éveil de la conscience" des élites dirigeantes de la superpuissance nord-américaine s'assurant le soutien du "Sud global"? Ne serait-il pas temps d'ouvrir les yeux pour comprendre qu'il n'y aura pas de vainqueurs si l'on souffle sur le "grand incendie", alors qu'à l'inverse absolument tout le monde serait gagnant en l'empêchant?

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала