Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

S-300 pour l'Iran: pas d'impact sur l'équilibre des forces dans la région

© Sputnik . Valery Melnikov / Aller dans la banque de photosКрупномасштабные учения Военно-воздушных сил (ВВС) и войск противовоздушной обороны (ПВО) России, Белоруссии и Казахстана
Крупномасштабные учения Военно-воздушных сил (ВВС) и войск противовоздушной обороны (ПВО) России, Белоруссии и Казахстана - Sputnik France
S'abonner
Un expert égyptien rappelle que les missiles S-300 ne sont pas des armes offensives.

La livraison de systèmes de missiles russes S-300 à l'Iran ne changera pas l'équilibre des forces dans la région, estime le consultant de l'Académie militaire égyptienne, le général Mahmoud Khalaf.

"Les S-300 sont des armes défensives, tandis que l'équilibre des forces est normalement basé sur les armes offensives. Ces missiles permettront sans aucun doute à l'Iran d'assurer la sécurité de ses sites stratégiques, et notamment de ses réacteurs nucléaires, mais cela ne se répercutera pas sur le rapport des forces dans la région", a déclaré l'expert dans une interview accordée à l'agence Sputnik.

Vladimir Putin meets with Benjamin Netanyahu - Sputnik France
S-300 pour l’Iran: Poutine et Netanyahu évoquent la levée de l'embargo
Selon lui, la levée de l'embargo russe sur les livraisons des S-300 à Téhéran est un geste adéquat compte tenu de la situation internationale actuelle.

"L'Occident se prépare à la levée complète de ses sanctions visant l'Iran, et les Etats-Unis cherchent un accord politique avec Téhéran sur son dossier nucléaire. Il est donc absolument naturel que la Russie lève l'interdiction de réaliser le contrat conclu avec l'Iran il y a plusieurs années", a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

S-300 missile system - Sputnik France
S-300: Téhéran retirera sa plainte dès livraison des missiles
Plus tôt dans la semaine, le service de presse du Kremlin a annoncé que le président Vladimir Poutine avait signé un décret levant l'interdiction de livrer des missiles antiaériens S-300 à l'Iran.

L'exécution du contrat en question, signé en 2007, avait été suspendue en 2010 par le président russe de l'époque Dmitri Medvedev dans le cadre de la résolution 1929 du Conseil de sécurité de l'Onu, qui interdisait de fournir des armements offensifs à Téhéran en raison de son programme nucléaire.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала