Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Attentat en Isère: l'Etat islamique impliqué?

© AP Photo / Laurent CiprianiAttentat en Isère
Attentat en Isère - Sputnik France
S'abonner
Yassin Salhi, auteur de l'attentat en Isère, était lié à un combattant de l'Etat islamique (EI).

Yunes-Sébastien, djihadiste français qui fait partie du groupe terroriste Etat islamique, a confirmé qu'il connaissait bien le terroriste Yassin Salhi, qui avait décapité un homme avant de commettre un attentat dans une usine près de Lyon, vendredi 26 juin.

French police and firefighters gather at the entrance of the Air Products company in Saint-Quentin-Fallavier, near Lyon, central eastern France, on June 26, 2015 - Sputnik France
Attentat en Isère: un corps décapité – "un signe très fort lancé par des terroristes"
La mère de Yunes-Sébastien, qui a contacté son fils sur WhatsApp le jour de l'attentat pour lui transmettre l'horrible nouvelle, elle se serait vu répondre par Yunes qu'il était déjà au courant car il connaissait la personne en question.

"Oui je sais, c'est un bon frère à moi (…). Je suis une des causes dans ce qu'il a fait", a répondu le djihadiste dans son message WhatsApp.

C'est à lui que Yassin Salhi a envoyé des photos macabres le jour de l'attentat. Sur un de ses selfies, le terroriste prend la pose avec la tête de l'homme qu'il a décapité avant de faire une irruption dans une usine afin de percuter des bouteilles de gaz industriel.

François Hollande - Sputnik France
Attentat en Isère: François Hollande rentre d'urgence de Bruxelles
A l'heure actuelle, on ignore encore si c'est Yunes-Sébastien qui est derrière l'attentat en Isère.

"Pour moi, mon fils depuis qu'il est parti il a choisi ce pays, il a choisi ces barbares. Pour moi, bien sûr qu'il fait partie des terroristes. Mais je ne peux pas vous dire si c'est lui qui a commandité, ça je ne peux pas le dire", a fait savoir la mère du djihadiste lors d'une interview accordée à la radio Europe 1 ce matin.

Yunes-Sébastien était déjà connu des services de renseignement français. Selon ces derniers, il combat dans les rangs de djihadistes près de la ville syrienne de Raqqa. L'homme de 30 ans a pris la route de la Syrie en novembre 2014, emmenant avec lui sa femme et sa fille.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала