Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Accord iranien: Washington et Téhéran restent des adversaires

© REUTERS / Brian Snyder US Secretary of State John Kerry (L) and Iran's Foreign Minister Mohammad Javad Zarif pose for a photograph before resuming talks over Iran's nuclear programme in Lausanne
US Secretary of State John Kerry (L) and Iran's Foreign Minister Mohammad Javad Zarif pose for a photograph before resuming talks over Iran's nuclear programme in Lausanne - Sputnik France
S'abonner
Washington "n'a pas d'illusions" concernant ses relations avec la République islamique.

Les Etats-Unis et l'Iran ne sont pas devenus partenaires après la signature de l'accord sur le dossier nucléaire iranien, a déclaré le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

l'Iran - Sputnik France
Nucléaire: Riyad met en garde Téhéran
"Nous restons des adversaires car nous ne sommes pas devenus partenaires. Nous avons des divergences, et nous n'avons pas d'illusions", a expliqué le chef de la diplomatie américaine.

Dans le même temps, M.Kerry a défendu l'accord avec la République islamique, ses dispositions étant selon lui suffisantes pour empêcher Téhéran de se doter d'une arme atomique.

Auparavant, dans une interview à PBS, le secrétaire d'Etat a estimé qu'Israël "serait plus en sécurité" suite à l'accord sur le programme nucléaire iranien. Il a également indiqué que le président US Barack Obama était prêt à "faire davantage pour être en mesure de répondre aux préoccupations spécifiques" de l'Etat hébreu sur les détails de l'accord.

Yukiya Amano, directeur général de l'AIEA - Sputnik France
Nucléaire: un million d'euros par mois pour contrôler l'accord avec l'Iran
Il a en outre insisté sur le fait que les détracteurs de l'accord n'avaient proposé aucune alternative. D'après M.Kerry, l'idée qu'un "meilleur accord" aurait pu être conclu relève du "fantasme".

Les négociations entre Téhéran et les six médiateurs internationaux sur le dossier nucléaire iranien ont duré plus de 10 ans. Le dernier round de discussions à Vienne a abouti à la conclusion d'un accord historique qui lève les obstacles pour le commerce extérieur de l'Iran tout en maintenant l'embargo sur les armes et les missiles à destination de ce pays.

L'Iran, pour sa part, ne sera pas en mesure d'élaborer de combustible nucléaire pendant 15 ans.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала