Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

VIH: premier cas de rémission pour une Française sans traitement

© Flickr / ZEISS MicroscopyHIV, the AIDS virus (yellow), infecting a human cell
HIV, the AIDS virus (yellow), infecting a human cell - Sputnik France
S'abonner
Il s'agit du premier cas mondial de rémission prolongée, 12 ans après l'arrêt des traitements.

Une Française de 19 ans, née avec le VIH, est en rémission depuis 12 ans sans aucun traitement, a rapporté l'édition Science News se référant à une annonce faite lundi lors de la conférence internationale sur le SIDA qui se déroule à Vancouver, au Canada, du 19 au 22 juillet.

VIH: les infections en baisse de 33% depuis 2001 (Onusida) - Sputnik France
VIH: les infections en baisse de 33% depuis 2001 (Onusida)
Née en 1996 d'une mère séropositive, la patiente a été placée sous quatre antirétroviraux pendant six ans. Mais sa famille a ensuite interrompu la prise de médicaments. La jeune fille est toujours porteuse du virus, mais à un seuil de détection particulièrement bas, d'après les médecins. 

Il s'agit du premier cas mondial de rémission aussi prolongée chez un enfant après un traitement précoce.

Selon Asier Sáez-Cirión, chargé de recherche dans l'Unité de régulation des infections rétrovirales, à l'institut Pasteur, la jeune femme "ne présente aucun des facteurs génétiques connus pour être associés à un contrôle naturel de l'infection" et "c'est le fait d'avoir reçu très tôt après sa contamination une combinaison d'antirétroviraux qui lui permet d'être en rémission virologique depuis aussi longtemps".

Robot Sweeper, personnage du premier jeu mobile russe contre le Sida - Sputnik France
VIH/Sida: le premier jeu mobile russe créé en Sibérie
Son cas rappelle celui des 19 patients adultes de l'étude ANRS EP47 VISCONTI. Diagnostiqués peu après leur contamination, ces patients ont reçu très précocement un traitement antirétroviral pendant près de trois ans. Ils présentent, 10 ans après, un contrôle virologique et immunologique de leur infection sans avoir repris d'antirétroviraux.

M.Sáez-Cirión recommande toutefois de ne pas interrompre un traitement antirétroviral en dehors d'essais cliniques, que ce soit chez l'enfant ou chez l'adulte. Il rappelle le cas d'un nourrisson infecté par le VIH aux Etats-Unis (le "Mississippi baby") et traité dès ses premières heures en 2010. Toutefois, sa rémission n'a duré que 27 mois après l'arrêt du traitement antirétroviral.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала