Roskosmos reporte son débarquement sur la Lune

© Flickr / davejdoeChina plans first ever landing on the dark side of the moon
China plans first ever landing on the dark side of the moon - Sputnik France
Pour des raisons budgétaires, l'agence fédérale spatiale Roskosmos a été contrainte de reporter la réalisation de son projet national le plus ambitieux: faire débarquer un homme sur la Lune pour y installer une base lunaire.

Le voyage de l'homme sur la Lune en 2030 sera impossible, reconnaissent les auteurs du projet du Programme fédéral spatial pour 2016-2025 soumis par l'agence Roskosmos à l'étude des ministères et des autorités compétentes. En cause: la réduction considérable du financement des travaux de développement du futur vaisseau habité PPTK-2, dans le cadre duquel les experts élaborent le complexe lunaire d'atterrissage et de décollage.

Луна - Sputnik France
Moscou veut faire le tour de la Lune d'ici 2025
"Le financement du PPTK-2 a été divisé par deux, ce qui retardera la conception et le début des vols d'essais du complexe lunaire de 2-3 ans. Le début des vols d'essais du complexe lunaire est prévu pour 2029-2030", explique la présentation de Roskosmos, jointe au projet de Programme fédéral spatial d'ici 2025.

Le vol habité, suivi du débarquement sur la Lune d'un cosmonaute, est donc à prévoir désormais pour 2033-2034.

Mais le budget du PPTK-2, même divisé par deux, semble tout de même conséquent: en 2016-2025 Roskosmos demande de lui allouer 20,8 milliards de roubles, soit près de 300 millions d'euros.

Landforms on Mars (NASA, Mars, 2009) - Sputnik France
Les Etats-Unis et la Russie exploreront ensemble la Lune et Mars
La décision de Roskosmos est logique, dans le contexte d'une forte réduction des limites de financement, des tarifs accrus des travaux et des composants mais avec le même niveau de productivité attendu. Les ministères de la Défense, de l'Environnement, des Situations d'urgence, des Communications, l'Académie des sciences de Russie et d'autres départements exigent de remplir leurs tâches grâce aux moyens spatiaux en débit des réductions du budget. C'est pourquoi on sabre les programmes qui seront amortis à long terme. Ainsi, on a renoncé à la construction d'un porteur superlourd pour les vols habités sur la Lune, ainsi qu'à la création de moyens pour nettoyer l'orbite circumterrestre.

Les vols habités sur la Lune et la construction d'une base lunaire restent les missions prioritaires de Roskosmos pour les décennies à venir. En automne 2014, le groupe de travail conjoint de Roskosmos et de l'Académie des sciences de Russie a préparé un ensemble de propositions pour les méthodes et les étapes de la conquête lunaire. Selon ce document, la Russie doit rapidement baliser la région la plus prometteuse de la Lune: son Pôle sud.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала