Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pétrole: de nouvelles baisses de prix à prévoir?

© Flickr / Sergio Russobarils de pétrole
barils de pétrole - Sputnik France
S'abonner
Les compagnies pétrolières saoudiennes perdent leurs positions en Europe occidentale et tentent de se rattraper dans les pays qui achetaient jusqu'à présent leurs hydrocarbures en Russie: les cours pétroliers pourraient encore baisser sous l'effet de cette concurrence accrue.

Ces 18 derniers mois, la part des fournitures de pétrole saoudien en Europe a perdu trois points, pour passer de 13% à 10%. Les compagnies pétrolières saoudiennes perdent leurs positions en Méditerranée à cause de l'augmentation des exportations du Kurdistan irakien et d'Afrique occidentale.

Les Saoudiens tentent aujourd'hui de compenser leurs pertes en sortant sur de nouveaux marchés parmi les pays qui s'approvisionnaient jusqu'à présent en Russie et à partir de gisements en mer du Nord, rapporte le Financial Times.

station pétrolière - Sputnik France
L'OPEP prête à réduire sa production de pétrole
On a par exemple appris que pour la première fois depuis 20 ans, la compagnie Preem — le plus grand raffineur de Suède et l'un des leaders du marché scandinave dans le secteur — avait acheté du pétrole saoudien. Début automne 2015, il était livré pour la première fois de l'histoire dans une raffinerie polonaise. Les sources de l'agence de presse Reuters indiquaient à l'époque que l'Arabie saoudite vendait son pétrole à la Pologne avec une "remise magique", et le président de la compagnie russe Rosneft Igor Setchine avait directement déclaré que l'Arabie saoudite faisait activement du dumping en s'efforçant de s'installer sur le marché polonais.

Comme pour confirmer ses propos, le 5 novembre la compagne Saudi Aramco a annoncé une nouvelle baisse des prix du pétrole exporté en Europe de 1,3 dollar. Au final, en décembre 2015, le baril saoudien coûtera 4,75 dollars de moins que le baril Brent — et donc moins que le baril russe Urals.

La situation s'aggrave d'autant plus que l'offre continue de dépasser la demande d'au moins 1 million de barils par jour. Dans ces conditions de concurrence accrue sur le marché européen, les concurrents vont encore baisser leurs tarifs selon les experts.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала